Agence KINIC
15 Rue d’Alsace
63110 Beaumont

Covid-19

crise sanitaire et secteur du sport

Comment l’économie du sport tente-t-elle d’exister durant la crise sanitaire ?

Covid-19, Sport Business

Comme beaucoup de secteurs, le monde du sport est particulièrement impacté par les mesures de restrictions mises en place pour lutter contre la crise sanitaire. En France notamment, les différentes fédérations et ligues aussi bien professionnelles qu’amateurs ont dû suspendre une majorité de leurs compétitions.

Ces décisions ont été nécessaires en raison du contexte actuel, et des conséquences devraient s’en faire ressentir à moyen terme pour le sport. Les responsables des études économiques sportives éprouvent une certaine inquiétude, pour les prochaines années.

Une activité économique et sportive en baisse

On compte aujourd’hui près de 22 % de ressources sous forme de subventions publiques allouées au secteur sportif, contre 45 % auparavant. Très touchées par le contexte pandémique, les associations sportives sont davantage sensibles aux facteurs environnementaux et à la distanciation sociale. Les mesures sanitaires touchent en particulier aux recettes des activités sportives et à la tenue d’événements qui ont, soit été annulés, soit été restreints. 

En effet, le secteur sportif est subventionné en général par la vente de billets lors de matchs ou d’événements. Soit ce dernier se tenait à huis clos, c’est-à-dire qu’aucune recette n’entrait en compte malgré le déroulement, soit il faisait face à des mesures de restrictions, où le nombre de billets vendus devait être limité. 

D’autre part, seulement 8 % des recettes des associations proviennent du sponsoring. Dans ce contexte de crise sanitaire, les entités employeurs sportifs ne peuvent garantir un soutien supplémentaire.

Des impacts à tous les niveaux

La filière sportive a connu une perte de son chiffre d’affaires qui pourrait avoir atteint les 30 %, contre un taux de croissance de seulement 4 à 5 %. Près de 85 000 infrastructures se sont retrouvées sans salariés. Le secteur de l’enseignement sportif et du coaching a été plus particulièrement touché. Alors, bien qu’il devrait bénéficier de fonds d’aide et de solidarité, ce domaine est bien plus exposé que les autres.

Il en est de même pour les associations sportives qui font, elles aussi, face à des difficultés majeures, avec des revenus en baisse d’environ 30 %. La sensibilité du secteur s’explique aussi par la structure atypique de leurs sources de revenus : subventions publiques, billetterie, revenus des usagers, ce qui les expose encore plus aux aléas de l’environnement économique.

Le football face à la pandémie

Reconnu mondialement et apprécié par une large majorité de la population, le football est un des secteurs sportifs les plus touchés par la crise sanitaire. Si certains joueurs ont été testés positifs au virus, l’économie dans ce domaine connaît également quelques complications.

En effet, plusieurs clubs essaient tant bien que mal de faire face à la crise, dont la majorité a demandé une baisse de salaire de la part de leurs joueurs. Si les « petits clubs », grâce à un élan de solidarité, ont pris part à cette idée, les joueurs des plus grands clubs ont refusé cette alternative. 

Cette dégradation financière s’explique par la chute des recettes de billetterie, en raison de la fermeture totale ou partielle des stades, mais aussi par la non-commercialisation des produits dérivés. Enfin, la retransmission télévisuelle des matchs et des rencontres a connu une forte réduction, étant donné le changement de structure des principaux tournois, tels que la Ligue des Champions.

Des chiffres affolants

On peut noter les chiffres rocambolesques liés à la gestion de la crise sanitaire. L’ensemble des droits TV représentait un montant de plus d’un milliard d’euros avant le début de la pandémie. Aujourd’hui, on compte une baisse de quasiment 40 % de ce chiffre. Confronté à des difficultés financières, le groupe Mediapro, responsable des diffusions, a montré son incapacité à régler les échéances.

Depuis, la ligue professionnelle de football cherche de nouveaux diffuseurs. Il semble que les mois à venir soient cruciaux pour les clubs, dont les finances dépendent en majorité des recettes liées à ces droits TV.

Une aide pour combler les pertes de billetterie

Le gouvernement français essaie tant bien que mal de soutenir le secteur sportif durant la crise. À cet effet, elle a mis à la disposition du secteur, une enveloppe de 120 millions d’euros pour combler les pertes et effectuer un plan de relance. À cela s’est ajouté également un fond de 107 millions d’euros pour essuyer les pertes liées à la vente de billets et de tickets. 

Avant de trouver d’autres solutions, aides ou supports, ces sommes visent à passer la crise pendant une courte durée. Le problème est de même, surtout si la situation sanitaire n’évolue pas durant les prochaines années. D’autres pistes sont suivies, telles que l’exonération des charges patronales sur les salaires.

L’e-sport, un secteur qui marche toujours durant la crise

Malgré des pertes financières record en raison de la crise sanitaire, l’industrie de l’e-sport connaît des chiffres à la hausse et demeure un secteur très attractif. En effet, malgré un contexte sanitaire particulier, l’e-sport reste un secteur rentable, si bien que le domaine se hisse au niveau des rangs sportifs traditionnels, tels que le football ou le basket.

En outre, toutes les compétitions et les spectacles de haut niveau ont trouvé un moyen de finir chaque compétition dans le respect des règles et des mesures restrictives sanitaires. Chaque équipe a eu la possibilité de jouer dans ses propres locaux, tandis que les éditeurs des jeux en ligne se sont employés à offrir tous les moyens techniques afin d’assurer une pérennité des compétitions (serveurs, caméras, arbitrage à distance).

Des investisseurs en masse

Aux yeux des investisseurs, le secteur de l’e-sport est un nouveau générateur de recettes au niveau mondial, et s’appuie sur des bases solides. Par ailleurs, des levées de fond ont été observées depuis le début de la crise sanitaire, ce qui montre que l’industrie sportive en ligne reste très attractive et rentable.

Les groupes d’e-sport professionnels du monde entier se sont vus attribués des bourses, des valorisations, voire des recrutements de nouveaux joueurs, chose que le sport traditionnel ne peut se permettre. Les chiffres restent spectaculaires, avec des sommes avoisinant les 2,5 millions d’euros et pouvant aller jusqu’à 50 millions d’euros.

L’industrie de l’e-sport se hisse donc au plus haut rang des 50 pratiques sportives les plus rentables au monde, derrière la Formule 1, le tennis ou encore la Coupe du Monde de football.

 


 

NSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

Read more
sponsoring sportif et covid-19

Comment la covid-19 a transformé le sponsoring sportif ?

Covid-19, Gestion de club, Sponsoring

La COVID-19 a eu un impact conséquent sur le marché économique mondial. Presque tous les secteurs sont concernés, y compris le monde sportif et le sponsoring. Entre janvier et mars 2020, on note une baisse de 35 % des contrats de sponsoring. Aujourd’hui, l’impact de cette pandémie est toujours d’actualité et cela concerne autant les sportifs professionnels que les amateurs.

COVID-19 : sponsoring sportif en baisse

La COVID-19 marque l’arrêt de nombreux événements nationaux et internationaux. Dans le monde du sport, la pandémie est à l’origine de l’arrêt ou du report de nombreuses compétitions : 

  • Tennis (l’Open d’Australie)
  • Tour de la Communauté de Valence (Cyclisme)
  • Formule 1
  • Les coupes d’Europe de rugby
  • Ski (championnat du monde)
  • Jeux Olympiques de Tokyo

Certaines des compétitions reportées n’ont pas encore eu de confirmation en ce qui concerne leur reprise. La pandémie a également impacté le marché du sponsoring sportif qui présente une baisse non négligeable. 

De nombreuses marques de vêtements et de chaussures sportifs (Nike, Adidas…) ont diminué jusqu’à 50 % leurs contrats de sponsor. En effet, l’industrie du textile connaît un certain déclin en raison de la crise économique liée à la COVID-19. Les marques de mode sont également nombreuses à suivre cette voie. Certaines entreprises estiment même que cet outil de marketing n’est pas très avantageux en ces temps de crise sanitaire.

Il est bien de préciser que le marché du sponsoring sportif est différent d’un continent à un autre. L’Europe est en tête de liste, car elle regroupe un nombre important de clubs sportifs rentables et mondialement connus. Viennent ensuite l’Amérique du Nord et l’Asie. Quoi qu’il en soit, les clubs et les sportifs sont de plus en plus nombreux à exiger des frais de droits.

Comment remédier aux impacts de la crise sanitaire sur le sponsoring sportif ?

Il en va sans dire que le soutien des entreprises est d’une aide précieuse pour les sportifs et les clubs. Grâce à leur soutien, ces derniers ont la possibilité d’exister, de grandir et d’accomplir de nombreux exploits.

Même si l’arrivée de la crise sanitaire liée à la COVID-19 a chamboulé les choses, les sportifs tentent de trouver une entente avec les sponsors. Ainsi, certains sportifs proposent différentes initiatives pour mettre en avant leur sponsor et faire connaître leurs produits. C’est par exemple le cas des sportifs qui organisent des Lives sur les réseaux sociaux tout en mettant en valeur le logo de leur sponsor.

Une autre solution pratique, est de proposer aux sponsors des facilités de paiement. Chaque club tente alors de trouver une entente avec ses collaborateurs et ses sponsors. Certains proposent un étalement de 50 %, 60 % ou 80 % du paiement du soutien financier.

D’autres sportifs et clubs sont encore à la recherche d’une solution « gagnant-gagnant » envers ses partenaires. En effet, tous les domaines sportifs sont touchés par le déclin de sponsoring, d’autant plus que les entreprises elles-mêmes rencontrent de grandes difficultés pour faire face à la crise sanitaire.


 

NSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

Read more
marché su sport

Le marché du sport est-il en recul depuis le début de la crise ?

Covid-19

Les restrictions prises par rapport au coronavirus ont figé un certain nombre d’activités, dont le sport. Des matchs et événements importants ont été reportés ou annulés à cause de ces mesures. De même, la filière marchande de ce secteur subit également les impacts de cette crise. 

Le recul du chiffre d’affaire

Plus de 100 000 entreprises ont déclaré un fort recul de leur chiffre d’affaire suite aux mesures prises à cause de la propagation du Covid-19. La filière marchande fait d’ailleurs partie des plus touchées. Si avant la crise liée au Coronavirus, les marchands et les fabricants espéraient une forte expansion de leurs chiffres d’affaire à l’occasion des rencontres sportifs qui se préparaient pour 2020, le bouleversement qui a eu lieu au tout début de l’année dernière a complètement changé la donne. C’est le cas pour toutes les structures, avec ou sans salariés. En moyenne, la crise a causé une baisse de 25 à 40%, voire même 50% du chiffre d’affaire de ces entreprises.

L’approvisionnement : les difficultés du marché du sport à cause de la crise

Certains articles intéressent quand même les sportifs pour leurs entrainements ou séances de sport à domicile. Toutefois, les distributeurs qui veulent bien vendre ces produits en ligne rencontrent des difficultés pour l’approvisionnement. Cela est lié aux suspensions des vols qui relient les pays producteurs et les pays consommateurs. Il est bien normal que cet approvisionnement soit difficile, voire même impossible, étant donné la localisation des principaux fabricants d’articles sportifs dans les lieux les plus touchés par le Covid-19.

La réaction des principaux fabricants et distributeurs d’articles de sport

Appel à l’aide de l’Etat, recours au crédit, chômage technique, les grandes industries du marché sportif agissent de différentes manières pour faire face à la crise liée au Covid-19. En raison de la diminution des commandes, du changement de comportement des clients, de la difficulté d’approvisionnement et de la fermeture des salles de sports, beaucoup d’entreprises et de boutiques ont décidé de fermer leurs portes et de recourir au chômage technique afin d’éviter de devoir payer différents frais comme le loyer. 

Le recours à la demande de crédit est également plus fréquent, aussi bien chez les petites que les grandes marques de distribution d’articles de sport, pour couvrir les dettes et les dépenses ainsi qu’éviter le recul constant du chiffre d’affaire. La marque aux trois bandes : Adidas en fait partie. Elle a bénéficié de plus de 2 Milliards d’euros débloqués par la banque KfW en plus d’une aide de l’Etat allemand, qui garantit à 80% cette somme, et de 600 Millions de la part d’une banque privée. 

Il a été constaté que les marques et les entreprises du marché du sport ont dû recourir à différentes solutions pour survivre à la crise. Ceux qui ont fermé leurs portes devront repartir de zéro, la restitution des crédits risque également de prendre plusieurs mois. Tous ces éléments prouvent que le marché du sport, désormais en recul, a fortement été touché par cette crise. 


 

NSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

Read more
sponsoring sportif

Pourquoi le sponsoring sportif est-il important en période de crise sanitaire ?

Covid-19, Sponsoring

En vue de la lutte contre le Covid-19, plusieurs organisateurs ont été obligés d’annuler ou de reporter bon nombre d’événements sportifs. Malgré ces changements, certains sponsors ont quand même décidé de maintenir le sponsoring sportif pour diverses raisons. 

Le sponsoring sportif, c’est quoi au juste ? 

Sponsoriser un club ou un athlète consiste à s’associer pour financer une partie de leurs activités en échange d’une contrepartie. Ce mécanisme procure un certain nombre d’avantages pour le sponsor tout comme pour le sponsorisé. 

D’une part, l’entreprise gagne de la visibilité par le biais de banderoles, des maillots, des publications sponsorisés et des conférences de presse effectués par le club ou l’athlète financé. D’autre part, le sportif ou l’association obtient de l’argent régulièrement de la part de l’entreprise afin de subvenir à ses activités ainsi qu’à ses déplacements. 

L’importance du sponsoring pour l’entreprise

Bien qu’il soit généralement pratiqué par les grandes entreprises, le sponsoring est également recommandé aux nouvelles entreprises dans le but de gagner de la notoriété. Nombreux sont les avantages, dont on bénéficie en décidant de sponsoriser un club de sport ou un athlète.

Il est tout d’abord possible de citer la mise en avant lors des événements sportifs. La présence d’un grand public et des médias est d’ailleurs l’élément clé de cette mise en avant. Le sponsor, par la suite, tire sa visibilité du succès de l’athlète ou du club sponsorisé. De plus, ces événements permettent aux entreprises d’élargir leurs contacts en faisant connaissance avec de nouvelles entités du même milieu ou d’un milieu différent, où elles se trouvent. Une occasion, de négocier pour de nouveaux partenariats et de trouver un bon parti. 

L’importance du sponsoring pendant la crise sanitaire

Malgré l’annulation des événements sportifs, grâce à laquelle il est possible de gagner de la visibilité et de la notoriété, le sponsoring a tout de même son importance durant cette période. Les mesures prises à cause de la pandémie ont entrainé un confinement ou une réduction des heures et de la fréquence des sorties, des mesures valables aussi bien pour les fans que pour les athlètes. Les réseaux sociaux seront donc leurs meilleurs alliés pour passer cette mauvaise période. Ainsi, les athlètes ont la possibilité de poster des vidéos et des photos sponsorisées afin de mettre en avant leurs sponsors et toucher un maximum de public. 

Il est possible de procéder de différente façon pour parvenir à augmenter l’audience de son sponsor durant la crise sanitaire et notamment de :

  • Partager des entraînements à domicile 
  • Partager des routines 
  • Sensibiliser pour le respect des gestes barrières et des mesures de sécurité
  • Partager des vidéos humoristes en guise de divertissement pour ses communautés
  • Partager ses activités ou hobbies durant la crise. 

De leur côté, les clubs de sport ou associations sportives ainsi que les athlètes, obtiendront tout de même une subvention, de sorte à pouvoir démarrer du bon pied lors de la reprise des activités et des événements sportifs.


 

NSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

Read more
événements sportif et crise

Comment continuer de rendre intéressant un événement sportif pendant la crise ?

Covid-19, Stratégie marketing

La crise de la Covid 19 a eu un impact sur toutes les activités quotidiennes, dont le sport. En effet, les événements sportifs ont été perturbés. Les supporteurs ne sont pas autorisés à assister aux tournois et des rencontres ont même dû être reportées. Mais les organisateurs et promoteurs d’événements sportifs ne manquent pas d’idées pour satisfaire le grand public.

Expérience 360 Canal+

Lors de la rencontre entre l’Olympique de Marseille et l’Olympique lyonnais pour la ligue 1 Uber Eats, Canal+ a ébloui les téléspectateurs par le dispositif innovant qu’il a utilisé. Dans l’Orange Vélodrome, 4 caméras 360° ont été installées pour que les abonnés de MyCanal puissent profiter pleinement de l’événement. Avec de telles technologies, la rencontre sportive est encore plus passionnante. En effet, comme aucun spectateur n’est admis dans un stade, les caméras 360° leur permettent de vivre l’expérience comme s’ils étaient sur place. 

L’offre BeinSport

La chaîne BeinSport est dédiée aux meilleures compétitions sportives. Pour la première fois, elle transmet la ligue 1 et la ligue 2 de la saison en cours. S’appuyant sur des technologies de pointe, la chaîne propose l’innovation à ses abonnés avec la possibilité de regarder les matches en multi écrans selon les opérateurs. Aussi, l’abonnement est abordable et est accessible à une large majorité de la population. Mais encore, BeinSport offre un match de la ligue 2 gratuit, notamment pour la rencontre USLS et Nancy. 

Open 2021

Le célèbre événement de l’Open a eu lieu entre le 8 et le 21 février dernier en Australie. Face à la crise sanitaire, plusieurs mesures ont été prises en considération. Au cœur de la pandémie de la Covid 19, le tournoi Open 2021 en Australie a été le premier grand événement sportif qui a pu être assisté par le public. En effet, le stade a été rempli à hauteur de 50 % soit environ 7 000 personnes par session. Avant le tournoi, les joueurs se sont vus imposés une quarantaine de quatorze jours. Des publicités virtuelles ont été aperçues durant ce tournoi mondial de tennis. 

Le sport et la crise

Pour rendre les événements sportifs plus attrayants et plus intéressants, les organisateurs doivent toujours faire preuve d’innovation. Le sport a été un des grands délaissés durant cette pandémie. La plupart des établissements sportifs ainsi que les rencontres ont été annulées. Les fans doivent alors vivre leur passion à distance. C’est en exploitant cette situation que les événements cités plus haut ont pu se démarquer. 

Jusqu’à aujourd’hui, les restrictions sont encore très présentes. La majorité des événements sportifs se font à huis clos. Si ce n’est pas le cas, les gestes barrières sont strictement imposées. Concernant cette dernière situation, l’ambiance n’est pas la même avec les masques qui couvrent la bouche et le nombre réduit de personnes qui peuvent y assister. Parmi toutes les disciplines sportives, c’est le football qui s’en sort le mieux. En effet, les championnats se poursuivent et les organisateurs tentent de s’adapter à la situation pour fidéliser les spectateurs.


 

NSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

Read more
Les masques sport de décathlon

Les masques de sport : une solution pour le sport amateur ?

Covid-19

Le domaine sportif a été très touché par la pandémie de la Covid 19. Si on se restreint aux salles de sport, cela fait 6 mois qu’elles sont fermées. Ces endroits clos sont en effet considérés comme des lieus de propagation importants du virus.

Le nouveau produit de Décathlon  

Décathlon est une entreprise française qui fabrique des équipements sportifs depuis 1976. Au vu de la situation actuelle, la société a saisi l’occasion de s’attaquer au marché des masques spécialement conçus pour les sportifs. Le 13 février dernier, l’Association Française de Normalisation a donné son feu vert à la société pour lancer ce nouveau produit.

Qualité et sécurité

La qualité de ces masques de sport est garantie. Décathlon dispose d’ailleurs d’un centre de recherche et de développement qui travaille sur le projet depuis le mois de juin 2020. Le masque de sport est lavable 10 fois tout en procurant un maximum de confort à celui ou celle qui le porte. Les élastiques ainsi que les boucles de réglage procurent une efficacité optimale. Fait de polyester, ce masque catégorie 1 est filtrant et respirant. Selon les pronostics, ce produit sera sur le marché avant la fin du premier trimestre 2021.

Une réelle solution pour le monde du sport

Cette invention est une merveille et une excellente nouvelle pour les sportifs et pour les propriétaires d’établissements sportifs. En effet, avec ce masque de sport, pratiquer des activités physiques est faisable tout en préservant les mesures barrières. C’est une des conditions pour que les salles de sport puissent rouvrir leurs portes. Il n’y a que les sports en extérieur qui sont autorisés actuellement. Toutefois, la réussite de ces recherches ne veut pas dire que les salles de sport vont rouvrir automatiquement. Il s’agit surtout d’un moyen pour que ces dernières puissent fonctionner une fois la situation stabilisée.  

Le masque de sport est spécial. Il n’est ni de type FFP2, ni de type FFP3, il a été conçu avec une technologie particulière pour s’adapter à tous les types de sports en extérieur comme en intérieur. Ce produit Décathlon est fait de polyester recyclé, les jeux de brides qu’il contient permettent une stabilité, peu importe les mouvements pratiqués. 

Les avantages du masque sport Décathlon

La marque Décathlon est réputée pour la qualité des équipements sportifs qu’elle fabrique. Premièrement, leurs masques de sport sont hermétiques et dispose d’une excellente qualité de filtration grâce à une structure spéciale. Ensuite, ils sont perméables vu que la respiration d’une personne en activité sportive est 10 fois plus rapide. Le confort à l’utilisation du produit est tout simplement parfait. En effet, même en cas d’essoufflement, il ne rentre pas dans la bouche. Différentes tailles de masques de la célèbre marque, sont disponibles. Enfin, le masque est économique vu qu’il est lavable.  

Des contraintes ont été imposées aux sportifs. Il est difficile de s’imaginer entrain de pratiquer une discipline avec le masque sur le visage. La respiration serait gênée et les craintes d’étouffement sont nombreuses. Mais grâce aux masques sportifs Décathlon, le problème est en grande partie résolu. 


 

NSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

Read more
Sport et crise du covid

Comment s’adapter virtuellement à la crise ?

Covid-19

La crise liée au Covid-19 a changé les habitudes des particuliers et également des athlètes. Cela fait presque un an maintenant, que le monde est confronté à une pandémie aux effets négatifs, notamment sur l’activité des clubs sportifs. 

La crise et le sport

La crise a entrainé des changements radicaux dans la vie des clubs sportifs. Plusieurs mesures ont été prises pour veiller à la bonne santé de tous, face à la propagation du virus. Durant des mois, les sorties, les réunions, les événements sportifs, et même les entraînements ont été interdits ou limités sur le territoire français comme dans bien d’autres pays à travers le monde. Les athlètes ainsi que les clubs de foot ont dû interrompre leurs activités en cours, et annuler ou reporter les événements à venir. De nombreuses dispositions ont également été prises afin de survivre à cette crise, qui n’est pas près de s’arrêter de si tôt. 

Le lancement d’une billetterie virtuelle par Intermarché à l’occasion de la Coupe de France

La coupe de France réunit les clubs amateurs et professionnels dans le domaine du football. Ces derniers sont donc confrontés à des matchs depuis les 1/16ème. La crise, actuellement en cours, constitue un problème pour les participants parce qu’il n’est pas toujours évident de recevoir des professionnels en plus de l’impossibilité de réunir des spectateurs. Il devient également impossible de se reposer sur la billetterie, qui constitue une aide financière importante pour les clubs amateurs. 

La billetterie virtuelle a donc été lancée par la Plateforme HelloAsso pour que les amateurs puissent récolter des fonds, qui leur seront utiles dans la réalisation des matchs à venir. Le prix des tickets virtuels varie en fonction de l’équipe qui va jouer. Intermarché en propose entre 5 et 10 € avec la possibilité de participer à un jeu concours après chaque achat. Différents lots sont également à gagner après un tirage au sort comprenant : la possibilité d’assister à la finale de la Coupe de France en VIP, des voyages avec hébergement pour assister aux matches de la Coupe de France, des maillots… 

Les visites virtuelles de stades

Étant donné l’impossibilité de se rendre dans un stade pour les entraînements et les visites, bon nombre de clubs ont organisé des visites virtuelles de leurs stades. C’est le cas du : 

  • Real Madrid
  • Racing Club de Strasbourg Alsace
  • Stade Tomas-Adolfo-Duco en Argentine 
  • Matmut Stadium de Gerland
  • Stade de France 

Les réseaux sociaux chez les athlètes durant la crise 

Pour s’occuper durant le confinement, les sportifs amateurs et professionnels passent une bonne partie de leur temps sur les réseaux sociaux.
Vu qu’il est devenu impossible de pratiquer un sport à l’extérieur, de s’entraîner et de jouer, bon nombre d’athlètes essayent tout de même de conserver une routine, en s’entrainant de chez eux et en partageant leur pratique sur les réseaux. Si certains en ont profité, pour partager des vidéos drôles, d’autres ont déniché de nouvelles passions et de nouveaux talents.
Certains joueurs qui ont été confinés ensemble, ont même pu pratiquer des activités en groupe, depuis chez eux.

 


 

NSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

Read more
pratiques sportives

Quelles sont les nouvelles tendances dans les pratiques sportives ?

Covid-19

La crise sanitaire mondiale de la Covid 19 a apporté son lot changements dans nos modes de vie, des bouleversements conséquents qui ont affecté globalement tous les secteurs d’activités. Le défi majeur auquel le monde a dû faire face est certainement l’adaptation à ces temps de crise. Le monde sportif n’est pas en reste par rapport aux effets dévastateurs de cette crise sanitaire. Les mesures restrictives adoptées pour contrer les effets de la pandémie ont largement impacté le domaine du sport. Une réadaptation des pratiques et des habitudes sportives a été constatée chez les particuliers comme les professionnels. De nouvelles tendances dans les pratiques sportives sont apparues à travers un constat global ; des pratiques qui tendent à définir le devenir des activités liées au sport dans notre quotidien. Dès lors, il est nécessaire d’analyser le contexte actuel afin de pouvoir dégager les nouvelles tendances de la pratique sportive. 

Le confinement et les pratiques sportives 

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le confinement n’aura pas signifié l’arrêt total des activités sportives. Certes, les mesures sanitaires en vigueur et les gestes barrières ont eu raison des grands événements comme les rencontres sportives nationales ou internationales, mais force est de constater une augmentation des pratiques sportives en intérieur. En effet, le confinement a contribué à des changements dans la manière de faire du sport. Parmi ces transformations, le sport virtuel par le biais d’appareils ou de machines à domicile est en hausse. Une tendance qui s’explique bien évidemment par les périodes de confinement. En étant confiné, est apparu cette contrainte de rester chez soi, pour pratiquer une activité sportive. Selon une étude récente menée par l’Union Sport et Cycle : « En France, 36% des sportifs ont pratiqué une activité sportive à domicile en 2020, soit 13 points de plus que l’année précédente. »

Les pratiques sportives : ce qui change 

À travers cette pandémie, un constat contrasté a été dressé. D’après les statistiques, les Français pratiquent le sport autant qu’avant la crise de la Covid 19. En raison du confinement, une impression d’une plus large diffusion des pratiques sportives a été constatée parce qu’elles sont devenues plus visibles. En effet, le couvre feu et les mesures sanitaires ont contraint les sportifs à se rendre au même moment dans les rares endroits où il était possible pour eux de pratiquer, comme le cas des joggers par exemple. Ainsi, parmi ceux qui s’adonnent à des activités sportives, il a pu être observé qu’une poignée préférait s’exercer en extérieur pendant le confinement. À contrario, une autre tendance s’est également dégagée auprès des pratiques sportives durant la crise. Il s’agit des activités physiques individuelles telles que le fitness ou encore la musculation en ligne. Il est important de souligner qu’avant la Covid, ce type de pratique était beaucoup moins répandu. Ce phénomène de dématérialisation des pratiques collectifs a été largement intégré au répertoire des français. En somme, ces changements s’apparentent plus à une évolution dans la manière de faire du sport qu’à de simples contraintes sanitaires.


 

NSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

Read more
Comment faire un don pour les associations avec Kinic ?

Pourquoi faire un don à une association sportive en 2021 ?

Covid-19, Gestion de club, Sponsoring

Après la situation exceptionnelle vécue par le monde sportif en 2020, plusieurs clubs et associations de sports se sont tournées vers les dons pour survivre. Ainsi, la collecte de fonds est de plus en plus une option évidente pour les associations sportives confrontées aux effets pervers de la covid-19. Mais pourquoi faire un don à une association sportive en 2021 ? Et comment celle-ci devra-t-elle s’y prendre pour réussir ce processus ?

L’importance du don à une association sportive

Le grand objectif du don est de chercher l’engagement avec le public et la collaboration avec les entreprises et à surmonter le passage à vide d’une association sportive. La crise provoquée par le nouveau coronavirus a laissé des séquelles dans la vie de nombreuses associations sportives et seule une campagne de dons peut les aider à renverser la tendance. En cette année 2021, vous pouvez faire un don à une association pour :

Appuyer un projet spécifique

S’il y a une chose qui fonctionne bien dans la collecte de fonds, c’est le faire pour une cause spécifique. Cette cause doit avoir une histoire et se connecter avec le public, parce qu’une campagne spécifique et personnelle a tendance à renforcer les liens avec les abonnés, les licenciés, les fans et les partenaires. Si une association parvient à se connecter avec son public, elle aura alors accompli la moitié du travail. Exemple : Aidez votre club à renforcer son matériel de travail pour la rentrée.

Bénéficier de réductions d’impôts

Le gouvernement a annoncé qu’en 2021, les dons au profit des associations ouvriront droit à une réduction d’impôt sur le revenu de 66 % à 75 % du montant versé.  Mais attention ! Pour bénéficier de cette réduction d’impôts, vos dons doivent être reconnus d’intérêt général à but non lucratif et ne doivent comporter aucune contrepartie.

Deux conseils pour réussir la collecte de fonds

1- La mise en avant d’un site web 

Avant de vous lancer dans la collecte de fonds en cette période de crise au profit de votre association, la chose la plus importante à faire est de préparer votre site Web. Pour cela, vous devez créer une page d’accueil où, du premier coup d’œil seront visibles la mission de votre association et les possibilités pour le visiteur de collaborer avec vous.

Vous pouvez le faire par le biais d’une image frappante, d’une phrase descriptive et, surtout, d’un appel à l’action. L’appel à l’action est un bouton qui encourage et facilite l’utilisateur à faire un don : « Faites un don maintenant », « Envoyez de l’aide », etc. Celui-ci doit être particulièrement visible et attirer l’attention.

2- La mise en place d’un système de dons, simple et ouvert

Pour commencer, incorporez un système de don basé sur un formulaire sur votre propre site Web, afin de ne pas avoir à dépendre de pages externes. Ainsi, vous contrôlerez les données de vos utilisateurs et celles-ci vous appartiendront. Attention toutefois à ne pas demander trop de données à l’utilisateur, facilitez-lui le processus de don. Vous pouvez proposer à l’utilisateur deux formulaires différents : l’un pour faire un don ponctuel, et l’autre pour effectuer des dons récurrents et l’aider à devenir membre de votre entité. Lors de la conception, veillez à ce que ces formulaires soient également bien lisibles sur les terminaux mobiles.


 

NSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

Read more

Covid-19 : Les nouvelles mesures liées au sport par zone d’incidence

Covid-19

La France a récemment enregistré près de 10 000 cas testés positifs au coronavirus en une seule journée, le nombre le plus élevé depuis le début de la pandémie. Ce pic, de plus en plus inquiétant, a contraint le gouvernement à prendre de nouvelles mesures en vue d’endiguer la diffusion du virus de la covid-19 dans toutes les strates de la société. Ainsi, le sport qui embrase de plus en plus de public, n’est pas épargné par ces mesures fortes. A travers un communiqué de presse, le ministère chargé des sports a publié, le vendredi 25 septembre dernier, l’essentiel des nouvelles mesures liées au monde du sport par zone d’incidence.

Les principales mesures pour le sport

Dans la matinée du vendredi 25 septembre dernier, le ministre des sports Roxana MARACINEANU a rencontré l’ensemble des têtes de réseaux du monde du sport (mouvements sportifs, collectivités, milieu économique, établissements). L’objectif était de discuter de nouvelles restrictions en vue de contenir la nouvelle ampleur que prend la pandémie du nouveau coronavirus. Au terme de la réunion, plusieurs mesures liées au sport ont été publiées par le Secrétariat de Presse du Cabinet de la Ministre dont voici l’essentiel des principales rentrées en vigueur le samedi 26 septembre 2020, en particulier dans les trois zones où le virus circule activement.

1- Mesures liées au sport dans la zone d’alerte

Comprenant 53 départements, la zone d’alerte désigne les lieux où ont été enregistrés plus de 50 nouveaux cas de Covid-19 pour 100 000 habitants. Dans cette zone, les principales mesures sont : 

  • Les manifestations sportives sur espace public peuvent être supérieures à 10 personnes, sur déclaration du préfet ;
  • Les jauges peuvent s’étendre jusqu’à un maximum de 5 000 personnes, sauf restriction du préfet.

2- La zone d’alerte renforcée Covid-19

Sont déclarées zones d’alerte renforcée, les lieux comptabilisant plus de 150 cas positifs au covid-19 pour 100 000 habitants et 50 cas pour 100 000 personnes âgées. Ces zones sont Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Montpellier, Nice, Paris et les départements de la petite couronne, Rennes, Rouen, Saint-Étienne et Toulouse. Ainsi, les nouvelles mesures concernant cette zone d’alerte renforcée, se déclinent comme suit :

  • L’accès aux établissements du Ministère INSEP, CREPS et écoles nationales est uniquement autorisé aux résidents ; 
  • La pratique du sport associatif en espaces clos et couverts (ERP de type X) est uniquement autorisée aux pratiquants ; 
  • L’accès aux piscines couvertes est autorisé sauf restriction décidée par le préfet en concertation avec les élus locaux. Cependant, les piscines restent accessibles aux sportifs pro/SHN/ stagiaires/scolaires, universitaires/ mineurs ;
  • Les manifestations sportives sur espace public sont réduites à maximum 10 personnes ;
  • Les jauges peuvent s’étendre à maximum 1 000 personnes sauf restriction décidée par le préfet.

3- La zone d’alerte maximale

A ce jour, deux départements ont été déclarés zones d’alerte maximale. Il s’agit, de la métropole d’Aix-Marseille et de la Guadeloupe, où le taux d’incidence est de plus 250 nouveaux cas pour 100 000 habitants, 100 nouveaux cas pour 100 000 habitants chez les personnes âgées et 30% de patients Covid-19 dans les services de réanimation. Ainsi, pour ces zones d’alerte maximale, les nouvelles mesures liées au sport sont sensiblement pareilles à celles de la zone d’alerte renforcée. 

  • Les manifestations sportives sont exclusivement réduites à 10 personnes ;
  • Les jauges s’étendent à maximum 1 000 personnes, sauf restriction décidée par le préfet ;
  • La vie associative se résume désormais au format dématérialisé, ou au télétravail, ou encore dans des ERP ouverts ;
  • Le sport associatif en établissements de plein air (Entraînement/compétitions) est autorisé.

Pour rappel, ces nouvelles restrictions dureront 15 jours.

 


INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

Read more