Le marché du sport est-il en recul depuis le début de la crise ?

Covid-19
marché su sport

Les restrictions prises par rapport au coronavirus ont figé un certain nombre d’activités, dont le sport. Des matchs et événements importants ont été reportés ou annulés à cause de ces mesures. De même, la filière marchande de ce secteur subit également les impacts de cette crise. 

Le recul du chiffre d’affaire

Plus de 100 000 entreprises ont déclaré un fort recul de leur chiffre d’affaire suite aux mesures prises à cause de la propagation du Covid-19. La filière marchande fait d’ailleurs partie des plus touchées. Si avant la crise liée au Coronavirus, les marchands et les fabricants espéraient une forte expansion de leurs chiffres d’affaire à l’occasion des rencontres sportifs qui se préparaient pour 2020, le bouleversement qui a eu lieu au tout début de l’année dernière a complètement changé la donne. C’est le cas pour toutes les structures, avec ou sans salariés. En moyenne, la crise a causé une baisse de 25 à 40%, voire même 50% du chiffre d’affaire de ces entreprises.

L’approvisionnement : les difficultés du marché du sport à cause de la crise

Certains articles intéressent quand même les sportifs pour leurs entrainements ou séances de sport à domicile. Toutefois, les distributeurs qui veulent bien vendre ces produits en ligne rencontrent des difficultés pour l’approvisionnement. Cela est lié aux suspensions des vols qui relient les pays producteurs et les pays consommateurs. Il est bien normal que cet approvisionnement soit difficile, voire même impossible, étant donné la localisation des principaux fabricants d’articles sportifs dans les lieux les plus touchés par le Covid-19.

La réaction des principaux fabricants et distributeurs d’articles de sport

Appel à l’aide de l’Etat, recours au crédit, chômage technique, les grandes industries du marché sportif agissent de différentes manières pour faire face à la crise liée au Covid-19. En raison de la diminution des commandes, du changement de comportement des clients, de la difficulté d’approvisionnement et de la fermeture des salles de sports, beaucoup d’entreprises et de boutiques ont décidé de fermer leurs portes et de recourir au chômage technique afin d’éviter de devoir payer différents frais comme le loyer. 

Le recours à la demande de crédit est également plus fréquent, aussi bien chez les petites que les grandes marques de distribution d’articles de sport, pour couvrir les dettes et les dépenses ainsi qu’éviter le recul constant du chiffre d’affaire. La marque aux trois bandes : Adidas en fait partie. Elle a bénéficié de plus de 2 Milliards d’euros débloqués par la banque KfW en plus d’une aide de l’Etat allemand, qui garantit à 80% cette somme, et de 600 Millions de la part d’une banque privée. 

Il a été constaté que les marques et les entreprises du marché du sport ont dû recourir à différentes solutions pour survivre à la crise. Ceux qui ont fermé leurs portes devront repartir de zéro, la restitution des crédits risque également de prendre plusieurs mois. Tous ces éléments prouvent que le marché du sport, désormais en recul, a fortement été touché par cette crise. 


 

NSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

CEO à | 0778265083 | [email protected] | Site Web | Plus de publications

Allan Kinic est le fondateur de l'agence Kinic. Expert en communication et marketing sportif, il anime régulièrement des formations et des conférences sur le sujet. Il accompagne les clubs, ligues et fédérations depuis de nombreuses années.

Poster un commentaire