Agence KINIC
15 Rue d’Alsace
63110 Beaumont

Foot

Nouveaux logos pour la ligue 1 et la ligue 2

Nouveaux logos pour la ligue 1 et la ligue 2 : quelle communication marketing pour quels résultats ?

Foot

Le Football depuis plusieurs décennies apparait comme un vecteur de communication et de marketing pour nombre de firmes à l’international. Ce sport rassembleur, est également une opportunité d’affaire où chacun y trouve son compte. La Ligue 1 et la Ligue 2 n’ont pas dérogé à la règle et ont mobilisé de nouveaux partenaires pour des actions de plus grandes envergures, ce qui implique de nouveaux logos. Qu’il s’agisse des marques qui sponsorisent une équipe ou d’un championnat ou les joueurs sont les ambassadeurs virtuels, la plus-value est énorme. Uber Eats et BKT en tant que partenaires titres prennent le lead de relever le défi avec le concours de la LFP.

La communication, en tant qu’outil de révélation des championnats de Ligue 1 et Ligue 2

Les partenaires titres souvent désignés sous le générique « sponsors » ont beau investir de lourds capitaux dans les championnats qu’ils soutiennent, le retour qu’ils auront ne sera pas forcément à la hauteur de leurs sacrifices sans une bonne communication. La communication part de la marquette incluant le logo à sa réalisation. L’impact du graphisme doit sublimer le public et rencontrer une réelle adhésion. 

La communication est également de la responsabilité de la presse sportive qui doit aider à faire connaitre davantage les ligues au-delà des frontières françaises. Tout partira des conférences de presses accordées aux staffs dirigeants des clubs, des interviews d’avant et d’après matchs. Notons que ces interviews sont traditionnellement accordées aux joueurs et au public. Mais en raison de la pandémie de coronavirus qui sévit actuellement dans le monde, même pour certains championnats qui ont repris, le public n’est plus admis dans les stades ce qui limite la démarche.

La communication est également soigneusement entretenue par l’apposition des logos et des attributs des partenaires titres sur les maillots et shorts des joueurs.

D’une façon classique, la communication reste certes une responsabilité des organes de presse, mais elle est avant tout le devoir de l’exécutif de la Ligue de Football Professionnel (LFP). C’est en effet cette instance qui doit donner les orientations nécessaires, en témoignent les déclarations de Didier Quillot, le chef de l’exécutif de la LFP. Des communications d’envergure doivent être faites sur le site de la LFP, les réseaux sociaux et les médias.

Certes, la ligue 1 a déjà une renommée internationale avec les exploits de certains clubs tels que le PSG, l’Olympique Lyonnais, l’Olympique de Marseille qui la révèlent au niveau de la Ligue des Champions. Mais beaucoup restent à faire notamment en ce qui concerne les stades, les budgets des clubs et les stages de formation. Et c’est sur ces volets que les partenariats avec Uber Eats et BKT doivent se démarquer. Ces sponsors doivent véritablement contribuer aux actions au niveau de ces deux ligues tout en communiquant autour de leurs initiatives sur les réseaux sociaux. C’est ainsi qu’ils se feront davantage connaitre. 

Quelles peuvent être les retombées marketing d’une bonne communication pour Uber Eats et BKT et les clubs français ?

Les avantages pour Uber Eats et BKT

La plus-value pour ces deux partenaires est appréciable sur les points suivants :

  • Une notoriété bien plus importante à travers leurs attributs dématérialisés Uber Eats au niveau des stades, sur les maillots, les revues-foot et autres ;
  • Les retenues sur les ventes de maillots et les commissions sur les entrées au stade (à ce niveau, la pandémie du coronavirus est un véritable handicap) ;
  • La possibilité pour ces partenaires titres d’intervenir sur le marché boursier eu égard à leur forte notoriété.

Les avantages pour la LFP et les clubs

Avec une politique de communication relativement structurée et les actions qui suivent, la saison 2020-2021 promet d’être une réussite et à l’issue, les plus-values s’apprécieront au niveau de :

  • La santé financière des clubs ;
  • La découverte et la mise en avant des talents au niveau des clubs ;
  • Un Mercato réussi à la prochaine saison ;
  • L’identification de certains joueurs émergeant en équipe nationale ;
  • Une saison réussie pour les ligues 1 et 2, à l’actif de la LFP.

Un premier attribut auquel on identifie les partenaires titres d’un championnat, reste son logo. Il convient à ce titre d’animer autour de cette présentation de logo, une communication qui annonce les couleurs de la prospérité. Ceci est d’autant plus nécessaire en raison de l’actuelle crise sanitaire mondiale qui exige plus de communication et plus de vigilance.

 


INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

Read more
Communication sportive

Communication sportive : comment attirer des partenaires ?

Basket, Boxe, E-sport, Foot, Futsal, Handball, Hockey, Run, Sport boules, Volley-Ball

S’il y a bien une chose qui est capable de rassembler les gens de tous les pays, c’est le sport. Les grands événements sportifs, comme la Coupe du Monde de la FIFA et les Jeux Olympiques, sont là pour le prouver. C’est en menant une réflexion autour de cette passion que le secteur a vu le Marketing Sportif comme une opportunité d’innover. Grâce à cela, il est possible d’améliorer la relation avec différents publics, en plus, bien sûr, d’augmenter les bénéfices générés par la promotion de ces événements. Comme d’autres secteurs du marketing, le sport utilise des tendances dynamiques qui aident à orienter les décisions et à développer des campagnes de plus en plus efficaces. Voici les principales tendances à même d’aider à attirer les partenaires.

La promotion auprès des athlètes

Le nombre d’amateurs de sport a considérablement augmenté ces dernières années. Et c’est un fait qui ne peut être ignoré par l’univers publicitaire. Par conséquent, l’inclusion des femmes dans les actions de marketing sportif est inévitable. C’est d’ailleurs l’une des principales tendances du moment. Actuellement, nous rencontrons de plus en plus d’athlètes féminines, ambassadrices de grandes marques. Cela a commencé avec des stars du tennis comme Maria Sharapova et Serena Williams, et aujourd’hui, de nouveaux domaines sont concernés à leur tour comme le football.

L’autre exemple intéressant d’opération marketing est la campagne Nike, devenue virale sur les réseaux sociaux. Elle met en évidence les défis auxquels les femmes musulmanes sont confrontées lorsqu’elles deviennent des athlètes. Tout cela a été fait pour faire connaître sa gamme de produits en 2018, le Hijab Pro, relatif au foulard ou au voile porté par les femmes islamiques.

Le renforcement des programmes partenaires-supporters

Après avoir traversé une période de stagnation, qui a eu un impact négatif sur les caisses des clubs, les programmes partenaires-fans se sont renforcés et constituent aujourd’hui l’une des principales tendances du Marketing Sportif. Désormais, l’objectif de ces programmes est de développer davantage de relations avec les partenaires, dans le but d’engager et de fidéliser les fans. À cette fin, encore plus de commodités sont offertes, en plus d’avantages exclusifs pour les contribuables.

Association avec des causes sociales

Le sport est quelque chose qui dépasse les limites des terrains, des piscines, des arénas et d’autres lieux où il est pratiqué. En ce sens, l’importance des athlètes et des entités dans l’environnement sportif devient de plus en plus flagrante. Ceci va bien au-delà des résultats qu’ils obtiennent dans leurs activités sportives. Il est possible d’affirmer que ces athlètes sont généralement des exemples pour une partie de la société et contribuent à former le caractère des enfants qui en sont fans. C’est précisément là qu’intervient l’une des principales tendances du marketing sportif de ces dernières années, l’association avec des causes sociales.

Dans plusieurs disciplines comme le football, on peut évoquer les campagnes menées par certaines équipes ou certains athlètes avec des instances à caractère social comme l’UNICEF, pour soutenir les couches de population les plus démunies. Mieux, plusieurs acteurs sportifs ont eux-mêmes participé à la mise en place de fondations engagées dans le social. C’est un excellent moyen d’attirer des partenaires !

La réalité virtuelle

La réalité virtuelle est définitivement un outil révolutionnaire pour l’industrie de la publicité. En effet, au lieu d’interrompre les gens avec une pluie d’annonces, les spécialistes du marketing sont en mesure d’offrir des expériences interactives qui suscitent l’attention et l’intérêt des consommateurs. Lorsqu’elle est utilisée dans le marketing sportif, la réalité virtuelle suscite l’émotion et offre des expériences qui, en plus d’être rentables, sont marquantes.

Lors de la Coupe du Monde de la FIFA 2014, par exemple, Coca-Cola a fait la promotion d’une action dans laquelle les participants entraient dans une réplique du vestiaire du stade Maracaña, avant d’être transportés sur le terrain par le biais de la réalité virtuelle. Ils ont ainsi pu participer à un jeu sans même avoir à se lever de leurs sièges. En 2016, la NBA (célèbre ligue de basket-ball nord-américaine) a commencé à diffuser des jeux en réalité virtuelle. Ceci a incité d’autres ligues à faire de même, faisant ainsi de la réalité virtuelle l’une des principales tendances du marketing sportif.

Les réseaux sociaux

Que les réseaux sociaux soient l’un des grands alliés du Digital Marketing, cela ne fait aucun doute. Cependant, retenons qu’ils sont également d’excellents outils au service du marketing sportif. Les clubs à travers le monde investissent de plus en plus dans les opportunités offertes par les réseaux sociaux, afin de pénétrer ce marché publicitaire. En effet, ils commencent à vendre des espaces dans leurs publications et des émissions en direct et génèrent ainsi plus de revenus, de contenus, d’engagements et augmentent l’interaction avec les fans.

A titre d’exemple, Cristiano Ronaldo avec ses 200 millions d’abonnés sur Instagram obtient le deuxième revenu le plus élevé de tous les revenus générés par Instagram, avec 23,3 millions de dollars selon Forbes. En 2018, le FC Barcelone a également réalisé un record de 1,3 milliards d’interactions sur les réseaux sociaux.

 


INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

Read more
sport amateur

Crise sanitaire, quelles conséquences pour le sport amateur?

Basket, Boxe, E-sport, Foot, Futsal, Handball, Hockey, Run, Sport boules, Street Workout, Volley-Ball

La crise sanitaire, sociale et économique que nous vivons a un impact négatif sur la société en général, et le sport amateur, qui a son propre modèle et sa propre inertie, n’échappe pas à cette catastrophe.

C’est même tout le contraire, le sport amateur est en première ligne, par la nature même de son système associatif, il est plus vulnérable. En effet, depuis mi-mars maintenant, plus aucune activité, plus aucun moyen de financement, alors même qu’il faut déjà penser à l’avenir, plus qu’incertain.

L’étude sur « l’impact de la crise sanitaire sur le sport amateur »

Pour comprendre les dégâts de cette crise du COVID-19, sans précédent, sur le secteur du sport amateur, et comment il va pouvoir se relever, il faut analyser la situation à l’instant T. C’est dans ce cadre qu’une étude a été menée sur « l’impact de la crise sanitaire sur le sport amateur » par GRINTA by La Centrale du Sport avec Sport et Citoyenneté. Au total, plus de 3110 clubs sportifs amateurs ont répondu au questionnaire, dont 95% affiliés à une fédération.

La Centrale du Sport est un site de e-commerce en ligne d’équipements sportifs pour le sport amateur, alors que Sport et Citoyenneté est un Think Tank (groupe de réflexion) créé en 2007 à Bruxelles. Ensemble, ils ont créé le site agirpourlesportamateur.fr, où l’on peut retrouver les résultats de cette étude ainsi que les conclusions.

Concrètement, cette étude plutôt complète, réalisée auprès des clubs eux-même montre à quel point le modèle du sport amateur est fragile, mais présente aussi de nombreux atouts. Au total, 40 disciplines sont représentées, 56% des structures n’ont pas de salarié(e)s et 30,90% ont un budget inférieur à 10 000€.

Le budget des clubs amateurs

Pour comprendre le « manque à gagner » pour les clubs amateurs suite à la crise, il faut d’abord analyser quelles sont les ressources. Il convient dans un premier temps de mesurer l’impact, et de marquer les points les plus sensibles dans le budget des clubs amateurs.

Sans surprise, les cotisations sont le premier poste de revenu avec 36,8% du budget global. Fort heureusement, c’est une ligne qui n’est pas particulièrement impactée par la crise (les licences sont déjà payées) et ne le sera pas plus à l’avenir. De par son statut associatif si particulier, il est peu probable que les membres qui « appartiennent » et « s’impliquent » dans le club demandent un remboursement de la licence (contrairement aux salles de sport privées avec les abonnements par exemple). Au pire des cas, il sera fait un avoir sur la prochaine licence.

Quid des subventions publiques ?

Viennent ensuite les subventions publiques, généralement par la municipalité, le département, la communauté de communes et parfois de la région. Avec 17,6% du budget, et malgré la forte pression sur les collectivités, il y a peu de chances que cette entrée d’argent soit réduite. On se dirige plutôt vers un maintien des sommes versées afin de soutenir le tissu associatif si important pour une ville, un territoire.

Quid des financements privés ?

On arrive aux points les plus critiques, les apports privés (sponsoring et dons) et les animations/événements. Même s’il ne représente « que » 16% du budget des clubs (9,6% pour le sponsoring et 6,4% pour les dons/mécénats en moyenne), c’est un poste de revenu important car il permet d’améliorer le quotidien du sport amateur, c’est une source de revenu net. C’est d’autant plus préoccupant que 50% des sommes provient de partenaires ou mécènes fortement impactés par la crise comme les artisans, les commerçants locaux, les bars et les restaurants. Un manque à gagner qui se fera ressentir très fortement lors de la prochaine saison sportive.

Une perte sur les événements des structures

Une activité en revanche a déjà des répercutions sur les budgets des clubs sportifs amateurs, ce sont les annulations des animations et autres événements. On parle ici des tournois, des stages, des tombolas, des lotos, concours, repas, soirées…etc. Il représentent 15.2% sur les revenus, et ont généralement lieu en fin de saison, c’est une perte sèche et immédiate pour les clubs.

Les « autres » sources de revenus comme la boutique, la buvette lors des matchs à domicile par exemple, là aussi qui ne pourront pas être rattrapé, globalisent 14,4% des revenus des clubs sportifs en moyenne.

Si on fait le calcul, ce n’est pas moins de 45,6% du budget global des clubs qui est directement impacté par la crise sanitaire et économique que nous vivons ! Alors bien évidemment, cela est une moyenne, et tous les clubs sportifs amateurs de France ne vont pas perdre d’un coup près de 50% de leur budget…

Des partenaires fidèles et probablement moins exposés vont continuer de soutenir les associations sportives du coin (avec une baisse estimée à 25% tout de même), certaines municipalités feront un effort supplémentaire en augmentant légèrement les subventions de fonctionnement, les cotisations pourront être augmentées (même si 65% des clubs interrogés ne l’envisagent pas).

Une chose est sûr, le sport amateur va devoir se serrer la ceinture dans les mois, voir les années, à venir. Mais des solutions existent, l’occasion également de se réinventer, d’être imaginatif, et de créer de nouvelles sources de revenus à court ou moyen terme. Cela passera également par une professionnalisation dans le mode de fonctionnement, une nouvelle organisation, des associations sportives, même les plus modestes.


INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

Read more
fans de sport

Quels comportements pour les fans de sport à l’heure du covid-19 ?

Basket, Boxe, E-sport, Foot, Futsal, Handball, Hockey, Run, Sport boules, Street Workout, Volley-Ball

Depuis le 11 mai, date de la fin du déconfinement en France, les personnes sont à nouveau autorisées à sortir de chez elle et la vie reprend progressivement son cours normal. Cependant, ne pouvant négliger la présence toujours réelle du virus sur notre territoire, nous devons donc étudier son impact sur le secteur sportif. C’est la raison pour laquelle une étude a été réalisée afin de définir les comportements des amoureux du sport durant cette période de crise sanitaire. Voici les résultats de l’étude. 

Les explications relatives à l’étude

Portant le nom de Fanstriker, cette étude est destinée à examiner l’impact au niveau des comportements, du covid-19 chez les fans de sport à la reprise des évènements sportifs. Cette étude a été faite en ligne auprès de la communauté Fanstriker, pendant la période allant du 24 Avril au 8 mai 2020. 614 personnes y ont participé. Suite aux réponses de ces dernières, un profil type de fans de sport a été défini. Il s’agit majoritairement de personnes de sexe masculin vivant en région Île-de-France et âgées de 18 à 25 ans. Ces fans de sport ont la particularité d’assister au moins une fois par mois à un événement sportif ou de se rendre dans un stade. 

Des fans impatients d’assister aux événements sportifs malgré le covid-19

Si tout portait à croire que le covid-19 freinerait les fans de sport dans leur désir d’assister à nouveau à des événements sportifs, en particulier dans des stades, le taux de plus 82% semble prouver le contraire. Pour autant, ceux-ci mettent en avant comme condition, le respect des mesures sanitaires. Ce qui est étonnant, c’est que plus de 72% de ces fans, ont même avoué être impatients. Et plus surprenant encore, 70% ont avoué qu’ils seraient prêts à assister à des manifestations sportives, en dehors de la région Île-de-France, et 58%, à l’étranger. 

Qu’en est-il des fans de sport plus âgés et des fans de sexe féminin ?

Alors certes, il est vrai que nous avons dit un peu plus haut que notre profil type de fans de sport était des hommes. Mais en vérité, ce n’est que 75% des participants à cette étude qui le sont, le restant étant des femmes. Pour ces dernières, la motivation est beaucoup plus réduite. Lorsque les conditions sanitaires le permettent, 68% des femmes sont prêtes à assister à une manifestation sportive et 65% disent être impatientes d’assister à un évènement dans un stade. Le genre impacterait-il donc le comportement des fans de sport à l’heure du covid-19 ? Cela est fort probable. 

Par ailleurs, d’autres données font ressortir que l’âge jouerait également dans le comportement des fans de sport à l’heure du covid-19. En effet, 84% des participants à l’étude, âgés de 18 à 35 ans, ont révélé être impatients d’assister de nouveau à des événements sportifs, alors qu’ils ne sont plus que 69% à partir de 36 ans. 

Quelles mesures sanitaires exigent les fans de sport après le déconfinement ?

Comme nous l’avons mentionné plus haut, les fans sont prêts et motivés à retourner dans les stades mais seulement si les conditions sanitaires le permettent. Certaines mesures en particulier ressortent et notamment : 

  • La disponibilité de gel hydroalcoolique dans les stades : 71,7% des fans exigent que du gel hydroalcoolique soit à leur disposition dans toutes les enceintes sportives. 
  • Espacer le flux d’entrée des spectateurs en ouvrant plus tôt les portes des enceintes sportives : 69,5% des spectateurs exigent le respect de cette mesure sanitaire et ce, pour deux raisons. La première est que les spectateurs considèrent que l’attroupement de personnes devant des enceintes, est une situation peu rassurante, car n’importe quel individu peut être contaminé dans le lot.  La seconde raison est la complexité du respect de la distanciation sociale hors des enceintes. En ouvrant les portes plus tôt, il serait plus facile de faire respecter cette mesure. 
  • Le port de masques de protection : A hauteur de 64,5%, les spectateurs attendent que les organisateurs mettent en place le respect de cette mesure. Vu le taux fort d’exigence, de nombreux clubs ont décidé de proposer à leurs fans des masques à leur effigie. La bonne nouvelle pour ces clubs, c’est que 46,3% des participants à l’étude sont d’accord pour les acheter.

    INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

Read more
stratégie de communication

Comment intégrer les médias dans sa stratégie de communication ?

Boxe, E-sport, Foot, Futsal, Handball, Hockey, Run, Sport boules, Street Workout, Volley-Ball

Aujourd’hui, il est difficile de concevoir une stratégie de communication pertinente pour une structure sportive sans tenir compte des aspects en ligne et hors ligne des médias car les deux forment désormais un univers unique et indissociable, où n’importe quel canal peut être décisif pour toucher le consommateur au plus près. Cependant, pour avoir un impact, la communication doit être non seulement pertinente dans le choix du support, mais aussi arriver au moment le plus opportun. Dans ce cas, comment intégrer les médias dans sa stratégie de communication sportive ?

Quelle est l’importance de l’intégration des médias digitaux et traditionnels ?

Intégrer des canaux en ligne et hors ligne est une action de plus en plus complexe pour les associations sportives, notamment lorsqu’elles en sont encore au niveau amateur. Car, chacun de ces deux univers comporte de multiples possibilités, divers outils de communication et moyens d’entrer en contact. En ne considérant que l’environnement en ligne, nous mentionnerons entre autres, les moteurs de recherche, les médias programmatiques, les réseaux sociaux, le marketing par e-mail, les bannières, le contenu dans plusieurs formats.

Mais la consommation simultanée de médias en ligne et hors ligne, ainsi que la prédominance des appareils mobiles dans l’accès aux univers numériques, rendent impérative une plus grande interaction entre eux. En seulement quelques clics sur leurs téléphones portables, les consommateurs peuvent aujourd’hui acheter le produit ou le service qu’ils voient à la télévision ou dont ils ont entendu parler à la radio.

Une technologie très efficace dans le cadre de cette intégration est le marketing instantané. Il vise à surmonter plusieurs défis rencontrés aujourd’hui dans cette pluralité des médias. En effet, le Moment Marketing permet la synchronisation des actions de communication en ligne avec des opérations médiatiques hors ligne.  Une plate-forme de Moment Marketing surveille en permanence le contenu et les sujets couverts par les médias hors ligne, en particulier la télévision et la radio et les utilise de sorte à ce que les consommateurs reçoivent les messages sur leurs différents écrans, au moment où ils sont le plus susceptible d’interagir.

Comment profiter de vrais moments dans les campagnes en ligne ?  

Les messages synchronisés avec un contenu hors ligne et déclenchés par une plateforme de « Moment Marketing », peuvent prendre différentes formes et profiter des avantages et de l’efficacité des outils de communication en ligne. C’est le cas notamment de l’achat programmatique de médias ou de la publication sur les réseaux sociaux, qui permettent de combiner agilité technologique et segmentation poussée, dans la transmission des messages liés aux moments réellement vécus par les consommateurs. 

Vous pouvez également travailler vos campagnes en utilisant des canaux comme Google AdWords, YouTube, Google Shopping, et il est même possible d’adapter les offres en termes de recherche aux besoins spécifiques de chaque instant. 

Cette synchronisation entre les contenus en ligne et hors ligne se déroule en temps réel, en tenant compte du comportement des consommateurs par rapport à ce qu’ils voient, entendent ou commentent à chaque instant. De même, bien qu’elle soit le résultat d’une planification en amont, cette synchronisation des contenus apparait comme naturelle et spontanée pour le consommateur. C’est ainsi que le consommateur pense probablement que le message reçu sur son appareil a été créé spécifiquement pour lui à un moment précis.

Quid de la planification ?

Même en utilisant les ressources technologiques du Moment Marketing, le processus d’intégration des médias en ligne et hors ligne ne dispense évidemment pas d’une planification au préalable. Cette planification se basera sur la connaissance des actions du public et sur les objectifs visés. Aujourd’hui, il existe plusieurs outils avec lesquels il est possible de générer des informations qui pourront être utilisées pour planifier, en dehors des grandes enquêtes traditionnelles et personnalisées. C’est le cas de Google Analytics, qui fournit des informations plus générales sur le profil démographique des utilisateurs de médias.

Mais, la planification doit également tenir compte du futur d’une action : vendre ? ou renforcer la marque ? ou encore obtenir plus d’informations sur tel ou tel autre plan ? La définition de cet objectif influence le message lui-même, qui doit s’aligner sur le langage et les attentes du public cible. Enfin, les résultats des actions doivent être évalués en permanence et corrigés en utilisant les informations obtenues dans l’analyse, pour de futures campagnes. Les outils de Moment Marketing génèrent plusieurs données qui seront utiles pour cette analyse, exprimées de diverses manières, telles que les taux de clics, les visites, les indices de visibilité, l’exhaustivité de la vidéo et même le coût par achat en ligne.


INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

Read more
Marketing sportif

Marketing sportif : comment votre marque peut en profiter ?

Basket, Boxe, E-sport, Foot, Futsal, Handball, Hockey, Run, Sport boules, Street Workout, Volley-Ball

Au fil du temps, le marketing sportif s’est révélé être une tendance prometteuse du marketing, pouvant générer d’incroyables opportunités commerciales, en plus d’être extrêmement profitable, un bon point pour le monde des affaires. De grands événements comme la Coupe du monde de Football investissent beaucoup dans le marketing sportif, pour se positionner sur un marché et toucher un large public à travers le monde. Le marketing sportif est donc un excellent outil pour les marques et les entreprises qui cherchent de différentes façons à créer une stratégie marketing concrète et efficace. Mais comment ce type d’outil peut être utilisé pour une marque ?

Qu’est-ce que le marketing sportif ?

Le marketing sportif est une déclinaison du marketing. Plus globalement, le marketing a la capacité d’examiner les demandes sur des marchés spécifiques, et de générer des bénéfices en analysant les besoins de groupes de consommateurs. Les outils marketing sont utilisés pour promouvoir des services ou des produits afin qu’ils deviennent désirables pour le consommateur.

Intégré dans une stratégie marketing mondiale, le marketing sportif dont le potentiel augmente au fil des ans, créé des opportunités commerciales dans le « segment » du sport. Cet outil puissant s’approprie les différents aspects du sport pour les intégrer dans une stratégie marketing spécifique. Il est possible de penser que le marketing sportif est responsable de la réflexion, de l’idéalisation, de la création et de l’exécution de différentes actions à travers des ressources marketing appliquées au monde du sport et à tout ce qui s’en rapporte, disciplines, athlètes, marques, clubs, équipes et équipements.

Pourquoi utiliser le marketing sportif ?

L’un des grands avantages du marketing sportif est de pouvoir créer des actions marketing, qui s’appuient sur l’enthousiasme des fans pour certains sports, équipes, événements sportifs ou même pour certains athlètes. Cet outil utilise les sentiments générés par le sport, pour créer des stratégies capables d’enthousiasmer davantage un public cible. Bien développé et appliqué, le marketing sportif est générateur de grandes sources de revenus, au retour sur investissement extrêmement positif. Pour illustrer cela, voici un bel exemple.

Le cas du super Bowl

Cet exemple se distingue par les sommes colossales qu’il génère, en plus du public qu’il attire chaque année. Même si vous n’êtes pas un fan de sport, vous avez probablement déjà entendu parler du Super Bowl. Cet évènement marque la fin de saison de la ligue américaine de football (NFL) aux États-Unis et est le centre d’attention du monde entier pendant quelques heures une fois par an.

Quiconque suit le football américain regarde le Super Bowl pour encourager son équipe préférée. Quiconque aime la musique, regarde le Super Bowl pour voir les performances sur fond d’effets pyrotechniques, de célèbres artistes comme Michael Jackson, Lady Gaga ou encore Beyoncé, lors du célèbre break show de l’événement. D’autre part, les annonceurs et les commerçants attendent avec impatience le Super Bowl pour diffuser de coûteuses publicités, qui toucheront un très large public. A chaque fois, règne une certaine tension pour savoir quelle sera la publicité la plus créative. Le coût de diffusion de ces publicités peut-être particulièrement exorbitant, une publicité télévisée diffusée lors de la finale du Super Bowl 2016 a coûté par exemple 650 000 $ par seconde. 

Mais le marketing sportif au sein du Super Bowl ne se limite pas aux publicités diffusées à la télévision le jour J, plusieurs actions sont faites par les marques des semaines avant la finale. Quiconque pense que seules les marques de sports annoncent leurs produits lors de la finale de la NFL, a tort. Bien que les spectateurs du Super Bowl soient principalement des amateurs de sport, le public est très varié par l’âge, le sexe, la classe sociale et les intérêts. Cela permet ainsi à différentes marques de secteurs différents, de faire la publicité de leurs produits.

Comment utiliser le marketing sportif ?

Le marketing appliqué au secteur du sport, s’il est fait de manière stratégique et de qualité, peut générer des résultats très positifs. Si vous souhaitez vous aventurer dans ce type de marketing, n’oubliez pas que la création de produits ou de services spécifiques à la niche sportive, ou à la promotion de l’image des athlètes, des clubs et des équipes, ne fonctionne pas de manière isolée. Il est nécessaire de faire le lien entre la passion des amateurs, le divertissement généré par le sport, et la capacité des marques à générer des revenus lors de cette connexion.

De plus, les entreprises qui choisissent d’utiliser la promotion sportive auprès des consommateurs, doivent se souvenir qu’être le partenaire d’équipes, d’athlètes et de clubs, doit être effectué de manière active et authentique, et pas seulement vouloir profiter d’une campagne spécifique pour générer du profit. Cela créé plus de proximité avec le public qui accompagne votre athlète ou votre équipe préféré, et créé un véritable sentiment d’appartenance.

En conclusion, les compétitions sportives sont devenues, au fil du temps, de véritables machines à brasser de l’argent. Elles sont capables de promouvoir des événements majeurs, d’octroyer des licences, de parrainer des équipes et des athlètes, ainsi que de chercher différentes façons de monétiser le sport. Le marketing sportif accompagne ce processus en utilisant le contenu produit par le sport pour générer des produits et des services qui auront un impact positif sur le public qui suit les compétitions sportives, leurs clubs ou leurs athlètes préférés.

En outre, il est nécessaire de garder à l’esprit qu’il est possible d’utiliser le marketing sportif comme un moyen de promouvoir son entreprise, mais aussi de faire appel à de multiples méthodes, afin de créer une stratégie à 360 qui aura un impact sur l’audience.


INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

Read more
professionnel du marketing sportif

Pourquoi faire appel à un professionnel du marketing sportif ?

Basket, Boxe, Foot, Handball, Hockey, Run, Sport boules, Street Workout, Volley-Ball

Le marketing sportif prend de plus en plus d’ampleur et il est difficile voire impossible d’imaginer aujourd’hui, un club réussir sans s’y intéresser. Pourtant, il en existe encore beaucoup qui ont très peu de connaissances sur le sujet et qui peinent à sortir leur équipe de l’ombre. Qu’est-ce que le marketing sportif et pourquoi faire appel à un professionnel de ce domaine ? Réponse dans cet article ! 

Qu’est-ce que le marketing sportif ?

En pleine hausse, le Marketing Sportif est un outil efficace pour générer des opportunités commerciales. Il s’agit généralement d’utiliser le sport comme un outil d’engagement et de communication. A l’origine, ce concept est apparu spontanément pour combler un déficit dû au fait que pendant longtemps, on a cru que le sport était un secteur à but non lucratif et que les lois du marché ne s’appliquaient pas à lui. 

Aujourd’hui, un profesionnel du marketing sportif, est quelqu’un qui est capable d’unir les particularités de l’univers du sport qui, en plus de ses marques, de ses équipes et de ses grands athlètes, comprend aussi des notions liées aux sentiments comme l’émotion, la passion et  à l’exécution de dispositifs marketing. En conséquence, il y a une augmentation des revenus et de la popularité des marques, des événements et des athlètes, engageant les fans et stimulant le sport dans leur entreprise. On peut dire que, dans la plupart des pays, le marketing sportif est responsable non seulement des affaires, mais aussi du développement de la culture sportive et, comme chaque endroit a ses propres préférences sportives, des opportunités liées.

Comment fonctionne-t-il ?

Le sport, comme nous l’avons déjà mentionné, est capable de susciter les sentiments les plus variés. Le principal est certainement la passion du fan pour un sport, une équipe, un athlète ou même un événement. Le marketing sportif fonctionne donc en se concentrant sur ces sentiments, en engageant les gens et même en cherchant à attirer de nouveaux fans. Lorsqu’elle est bien conçue et développée, en tenant compte des tendances d’une région, la promesse d’un retour est très positive.

En général, le professionnel du marketing sportif est capable de gérer différentes missions et d’aider un club à réussir dans ce secteur. Entre autres, il peut :

  • Vérifier et interpréter les enregistrements d’actions historiques pour comprendre l’évolution du marché du sport ;
  • Analyser les modèles stratégiques et les expériences de marché afin de proposer des actions adaptées aux projets marketing ;
  • Enquêter sur les identifiants du marché pour mettre en évidence d’éventuels influenceurs de l’environnement sportif et également pour répondre à la demande d’informations et à la nécessité d’améliorer la gestion marketing ;
  • Proposer des modèles de gestion, en présentant des propositions en fonction de chaque contexte, afin d’améliorer les pratiques établies.

Quelle est son importance ?

Plus largement, le marketing sportif utilise les principales fonctions de la publicité en plus de caractéristiques propres au sport, telles que la passion, la compétition et l’émotion. Ainsi, le marketing fait sienne l’activité de l’athlète et de son club et l’utilise comme un puissant outil de communication et de vente pour un certain type de service ou de produit.

Dans plusieurs pays comme la France, des investissements importants sont réalisés, par exemple en imprimant les sponsors sur les équipements des clubs, comme c’est le cas pour les matchs de football. Il s’agit d’un outil promotionnel simple à réaliser, qui génère un excellent retour pour les marques. Lors du parrainage d’athlètes et d’équipes, les entreprises injectent des ressources et bénéficient en retour des résultats, des réalisations et des records des athlètes. En s’y prenant correctement, l’entreprise finit par être perçue comme socialement responsable, un élément qui aura son importance dans l’évaluation des consommateurs.

 


INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

Read more

Quel avenir pour le sport amateur et professionnel ?

Boxe, E-sport, Foot, Futsal, Handball, Hockey, Run, Street Workout, Volley-Ball

Depuis le début de l’année 2020, le monde entier fait face à une crise sanitaire sans précédent. La pandémie du nouveau coronavirus s’est développée de façon exponentielle, n’épargnant aucun secteur. C’est le cas du sport, phénomène de société, directement affecté par l’avancée du covid-19 avec l’annulation et la suspension de nombreux événements sur toute la planète. Quels sont les grands impacts de cette pandémie dans le monde sportif ? Quelles sont les dispositions mises en place par les clubs et les associations sportives pour faire face à la crise ? Comment peuvent-ils renforcer la communication et le marketing dans ce contexte ?

Les impacts du covid-19 sur le sport

Les compétitions suspendues, annulées ou reportées

Le sport, comme outil sociétal, n’est pas épargné par l’expansion du nouveau coronavirus. Ainsi, face à cette pandémie qui a freiné le monde sportif dans son élan, les acteurs du sport n’ont plus jugé bon d’enfiler maillots et crampons, encore moins d’ouvrir les stades et autres aires d’activités sportives.  De grandes compétitions nationales et internationales ont été durement touchées et certaines déjà déclarées closes, principalement en Europe. 

En France, la saison 2019-2020 de la Ligue 1, à l’instar des autres compétitions sportives sur le territoire, est officiellement déclarée terminée. Mêmes situations en Belgique, aux Pays-Bas et dans certains pays africains. La NBA et plusieurs autres compétitions professionnelles restent suspendues et le doute continue de planer sur une éventuelle reprise. Pendant ce temps, les Jeux Olympiques sont repoussés d’un an. Pour reprendre une célèbre expression, « Face à l’impossible, nul n’est tenu ». L’UEFA, la CONCACAF, la CAF et bien d’autres instances sportives ont été obligées de revoir leurs calendriers. Un bouleversement total !

Pertes financières colossales

Véritable machine à brasser de l’argent, le monde du sport en général souffrira aussi des répercussions du covid-19 sur le plan financier. Ainsi, au vu des changements drastiques imposés par l’avancée de la pandémie, les sports amateur et professionnel pourraient traverser une crise financière, comme ils n’en ont plus vécu depuis des décennies. Si la NBA est en passe de perdre un peu plus de 9 milliards de dollars de revenus avec l’annulation de la saison, le football professionnel pourrait en perdre bien plus, notamment avec les droits TV.  En France par exemple, avec la fin précipitée de la saison, ce sont des pertes d’environ :

  • 200 millions d’euros de droits TV pour les clubs ;
  • 150 millions d’euros issus des partenariats ;
  • 50 millions d’euros des recettes des billetteries ;

Tout ceci, sans compter les primes et autres amendes liées aux performances des clubs.

Quelles sont les dispositions mises en place par les clubs pour faire face à la crise ?

Face à l’urgence sanitaire mondiale, le sport est relégué au second plan. Plusieurs clubs et associations sportives, et même des sportifs, n’ont de cesse de multiplier les actions pour compenser les mesures drastiques prises lors de la crise. En effet, en plus de suspendre, de reporter voire d’annuler tous les évènements à même d’attirer les foules chaque semaine, certains clubs n’ont pas hésité à mettre leurs infrastructures à disposition des comités en charge de la lutte contre le nouveau coronavirus dans leurs régions respectives.

Mais l’une des plus importantes dispositions observées dans plusieurs clubs, est la baisse des émoluments des joueurs. En effet, plusieurs athlètes professionnels ont été contraints à une réduction de salaire temporaire, le temps de la crise. C’est le cas de la France, où un accord global a été trouvé en mars dernier sur la baisse provisoire des émoluments des joueurs de Ligue 1 et de Ligue 2. Ainsi, tous les joueurs avec un salaire mensuel au-dessus des 10.000 euros nets, se verront appliqués une réduction allant de 20 à 50%. Cette mesure vise à soulager la trésorerie des clubs français privés des droits TV et des recettes de billetterie en ces temps de crise. 

En Espagne, en Italie, en Angleterre et dans bien d’autres pays, une baisse des salaires a également été constatée dans les rangs des sportifs aussi bien professionnels qu’amateurs. « La paralysie du sport en Espagne à la suite de la pandémie de covid-19, a entraîné l’interruption de toutes les activités, sportives et non sportives, de notre club. Dans ce scénario, le conseil d’administration a décidé de mettre en œuvre une série de mesures pour atténuer ses effets et réduire les effets économiques de cette crise. Fondamentalement, il s’agit d’une réduction de la journée de travail, imposée par les circonstances et les mesures de protection adoptées et, par conséquent, la réduction proportionnelle de la rémunération prévue dans les contrats respectifs », a déclaré le FC Barcelone dans un communiqué, il y a deux mois.

Comment renforcer son marketing et sa communication ?

Dans une crise historique comme celle-ci, il est essentiel pour les clubs de commencer à penser à l’avenir. Ainsi, une crise d’un tel impact, ne laisse pas seulement la porte ouverte à d’innombrables difficultés mais aussi à des opportunités. De nouveaux produits, de nouvelles stratégies pourront attirer les consommateurs. Le marketing sportif ainsi que le sponsoring peuvent profiter de la situation, pour être renforcés. 

Mais comment s’y prendre ? Réponse dans une Masterclass totalement gratuite qu’organise l’agence Kinic, experte en communication et en marketing sportif. Ce sera le 4 juin prochain à 18H avec comme objectif : donner les clés pour renforcer la communication et le marketing des clubs afin de pallier aux problèmes provoqués par le covid-19.

S’INSCRIRE GRATUITEMENT

 


INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

Read more
billetterie en ligne

Comment augmenter ses revenus avec une billetterie en ligne?

Basket, Boxe, E-sport, Foot, Handball, Run, Sport boules, Volley-Ball

L’achat de billets en ligne est devenu un acte courant aujourd’hui. Pour vos événements sportifs, avoir une billetterie en ligne offre de nombreux avantages, et parfaitement compatible avec un guichet physique. Explication.

Vendre ses billets en ligne, c’est possible

Aujourd’hui, il vous est possible de mettre en place rapidement et simplement une billetterie qui vous permette de vendre directement en ligne les tickets pour votre événement.

En effet, jusque là, avoir une billetterie en ligne était uniquement réservé aux grosses structures, comme les clubs professionnels, les ligues, les fédérations ou encore aux organisateurs d’événements d’envergures nationales et internationales.

Pour « rentabiliser » la mise en place d’un tel processus, il fallait un nombre important de spectateurs/utilisateurs.

Mais heureusement, tout cela est derrière nous, la billetterie est devenu accessible à tous, grâce à des pionniers comme Weezevent ou Billetweb.

Terminé le temps où les « petits » organisateurs devaient se contenter d’une billetterie sur place avec toutes les contraintes que cela implique.

Mais attention, avoir une billetterie sur internet ne veut pas dire de se passer d’un guichet physique le jour de l’événement. Au contraire, les deux systèmes sont parfaitement complémentaires.

D’ailleurs, c’est aussi valable pour les manifestations « gratuites », qui peuvent ainsi limiter le nombre d’entrées, gérer plus facilement les flux de personnes, même si l’entrée est « libre », cela ne veut pas dire sans contrôle…

Car si l’avantage numéro 1 est bien de générer des revenus, la billetterie en ligne offre bien d’autres avantages.

Générer des revenus supplémentaires avec une billetterie en ligne

En mettant en place ce type de système, vous allez pouvoir générer des revenus en amont de l’événement. En effet, par défaut, les personnes qui achètent leur place sur le net « réserve » à l’avance. Un flux de trésorerie particulièrement appréciable pour les organisateurs.

Il permet également de proposer différents types de paiement, et notamment le paiement par carte bancaire, ce qui n’est pas toujours le cas sur place… Même si désormais, il existe également des solutions simples et peu onéreuses comme SumUP ou IZettle. Mais ce sera sûrement le sujet d’un autre article sur notre blog.

La plupart des systèmes comme Weezevent, Billetweb, EventBrite, Yurplan, Cityvent, proposent également d’utiliser leurs services « hors ligne ».

En effet, vous pouvez également gérer les billets à vendre sur place, les badges d’accréditation, le contrôle des billets via des applications sur smartphone (avec un Qrcode ou Code-barre sur le billet), la plupart du temps gratuitement.

Mais il existe également des options ou des outils qui sont facturés comme par exemple des imprimantes thermiques, des douchettes pour scanner les billets…etc.

Gérer les réservations et améliorer l’accès aux spectateurs

Avoir une billetterie en ligne permet également de savoir le nombre de réservation à l’avance, et ainsi de mieux appréhender l’organisation et notamment pour la gestion des spectateurs, la quantité de marchandise à prévoir par exemple.

Mais attention, s’il existe une billetterie physique, rien n’empêche les spectateurs de venir au dernier moment. C’est notamment le cas pour les événements en extérieur, si la météo est un peu capricieuse.

L’autre avantage, est de pouvoir faire la promotion de l’événement en ligne. Le lien de la billetterie sert alors parfaitement de support à partager sur le site internet, les réseaux sociaux ou par mail. Simple et rapide, il peut facilement provoquer l’acte d’achat de la personne visée derrière son ordinateur.

Il est aussi possible de créer plusieurs tarifs, plusieurs formules pour viser différents publics.

D’ailleurs, n’hésitez pas à afficher le lien url de la billetterie en ligne sur vos visuels et dans votre communication en général.

Pour réserver en ligne, et recevoir les billets, les acheteurs devront obligatoirement donner leur adresse mail. Ce sera une véritable mine d’or pour vous, organisateur !

Les principales plateformes de billetterie sur internet proposent également de gérer votre CRM (gestion de la relation client), ce qui vous permettra de disposer d’une liste de clients qualifiés, de pouvoir échanger avec eux, de leur proposer d’autres événements.

Mais un tel système ne se limite pas à la gestion des entrées au stade ou à la salle, il peut aussi service pour gérer les abonnés (dans le cas d’une saison sportive), vendre des tickets pour la buvette/restauration, proposer des offres couplets (entrée + dîner), gérer la billetterie partenaires, envoyer des invitations ou encore créer des accréditations pour la presse.

Plus qu’une simple billetterie, un outil marketing

On l’a vu, si avoir une billetterie en ligne permet avant tout de générer des revenus, gérer les flux de personnes (ce qui va devenir de plus en plus contraignant avec des normes plus stricts), de contrôler l’accès et de communiquer, il offre également bien d’autres fonctionnalités.

La société clermontoise Drozevent va encore plus loin, en proposant des services additionnels et ludiques comme un livechat, un photowall, un quizz pour rentre votre événement encore plus interactif et participatif. Idéal par exemple pour animer vos soirées d’après-match et ainsi prolonger l’expérience du spectateur et sa consommation…

Billetweb propose de personnaliser les billets aux couleurs de son événement (et ainsi pouvoir afficher les partenaires dessus) et également un plan interactif pour gérer de manière intuitif les placements.

La plupart du temps les services de base sont gratuits, sans engagement et sans coût mensuel (abonnement) même si comme on l’a vu plus haut, il existe des options. Les sociétés éditrices se rémunèrent en prenant un pourcentage sur chaque billet vendu en ligne.

Pour être complet, il existe des solutions plus complexes et coûteuses à mettre en place, comme Digitick (VIVENDI) ou Tick&Live (groupe FNAC-DARTY) avec la solution DataSport, pour les manifestations sportives importantes avec plusieurs milliers de spectateurs. Elles permettent également de vendre dans les circuits de distribution traditionnels comme Carrefour, Géant Casino, France Billet par exemple ou sur d’autres plateformes en ligne.

Petit tour d’horizon des acteurs présents sur le marché :

  •  Weezevent : 2,5%/billet vendu en ligne (minimum de 0,99€)
  • Billetweb : 0,29€ + 1% du prix du billet vendu en ligne
  • EventBrite : 2 offres, Essentiel 3.5% + 0,49€ par billet vendu en ligne; Professionnel à 5.5% + 0,99% par billet vendu en ligne
  • Cityvent (Le Pot Commun, groupe BPCE) : 0,59€ par billet vendu en ligne de moins de 24€ et 2,5% par billet vendu en ligne de plus de 24€
  • Yurplan (société lyonnaise) : 2% par billet vendu en ligne (minimum de 0,49€)
  • HelloAsso propose un service de billetterie en ligne gratuit mais aux fonctionnalités limitées

La liste est non-exhaustive.

Pour générer des stocks et pour les billets gratuits : aucun frais.

Vous avez le choix, à vous de décider quelle solution sera la plus adaptée, mais si vous souhaitez obtenir de l’aide dans toute la gestion de votre communication et de votre plan marketing, n’hésitez pas à contacter notre équipe de professionnels.


INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

Read more

Le FC Chamalières se maintient en National 2

Foot

Après une saison complètement folle, qui n’aura finalement pas été à son terme, le Football Club de Chamalières se maintient pour une 2ème saison consécutive en N2, soit la 4ème division du football français.

Le FC Chamalières, un club atypique mais dynamique

C’est un véritable petit exploit qu’a réalisé l’équipe « Une » du FC Chamalières. En démarrant la saison 2019/2020, personne dans le milieu du football ne misait vraiment sur le FC Chamalières pour se maintenir. Il faut dire que la montée de l’équipe entraînée par Arnaud Marcantéi de N3 à N2 avait déjà surpris son monde, alors au moment d’attaquer le championnat, c’était vraiment le grand saut dans l’inconnu. Le FC Chamalières disposait, de loin, du plus petit budget toutes poules confondues. Avec 340 000€ au compteur, quand la plupart des équipes dépassent allègrement le millions d’euro, le gouffre était énorme.

Mais la loi du sport répond à d’autres paramètres, car même si l’argent fait le bonheur, il ne fait pas gagner une équipe. Il y a 5 saisons encore, le FCC évoluait au niveau régional. Une ascension éclair qui n’a pas forcément permis au club de se structurer de façon optimale.

Mais il a gardé néanmoins son ADN, celle d’un club dynamique, formateur et convivial. En dehors du budget, le club de football chamalièrois est également limité au niveau des infrastructures, et de la capacité du stade Claude Wolff.

maintient en Nationale 2
Une découverte difficile du niveau N2

Le début de saison donnait plutôt raison aux bookmakers, malgré une première victoire historique contre le Stade Bordelais 1 but à 0 dès la seconde journée. Hormis la défaite cinglante contre Andrézieux, 4-0 à domicile, lors de la 3ème journée, le FC Chamalières tenait la dragée haute aux autres équipes de la poule.

Une terrible série de 9 matchs sans victoire (3 nuls et 6 défaites), après la 1ère victoire à domicile contre Trélissac (3-2), plongeait les « rouge et blanc » dans la zone de relégation.

Une remontée exceptionnelle, au meilleur moment

Après la trêve hivernale, c’est une toute autre équipe de Chamalières qui va disputer un « nouveau championnat » avec l’arrivée de plusieurs renforts dans l’effectif.

En effet, les Chamalièrois recevaient la lanterne rouge, le Stade Bordelais (4-2), pour se relancer « à la maison » le samedi 11 janvier. Une véritable bouffée d’oxygène qui donnait des ailes aux hommes d’Arnaud Marcantéi.

Le FC Chamalières n’allait plus connaître la défaite (3 victoires et 3 nuls) jusqu’à… l’arrêt définitif du championnat par la FFF. Un retour exceptionnel, au meilleur moment, qui permet au FCC de sortir de la zone rouge. En terminant 13ème de la poule C de National 2, le Football Club de Chamalières assure son maintien, et jouera donc pour la seconde saison consécutive dans l’antichambre du plus haut niveau amateur du foot français.

Un maintien assuré et mérité par tout un club

Une véritable récompense pour tout un club, les dirigeants dont le président Didier Chastang, les nombreux bénévoles, les plus de 430 licenciés, les supporters, les partenaires, les collectivités locales qui portent ce magnifique projet à la fois sportif et sociétal.

Le FC Chamalières se structure, améliore sa communication avec l’aide de l’Agence Kinic, sa visibilité, le marketing, les partenariats, et continue de développer sa formation en suivant le « projet club » mis en place par Julien Vazeille. Un travail qui porte ses fruits, outre le maintien de l’équipe « Une » en N2, celui de l’équipe (B) en Régional 2, l’équipe (C) est montée de Départemental 1 à Régional 3 ! Le club a aussi obtenu deux labels, « excellence » et « féminin bronze », qui valide un peu plus la stratégie mise en place depuis plusieurs années maintenant.

Il reste encore beaucoup à faire sur l’aspect sportif (préparer la saison prochaine) et extra-sportif, et surtout de beaux projets en perspective pour surfer un peu plus sur la dynamique positive.

 


INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

 

Read more