Interview de Gaël Levavasseur – Score’n’co

Gestion de club, Interviews
Gaël Levavasseur de Score’n’co

Pour ce douzième épisode de Kinic Sport, le podcast, nous recevons Gaël Levavasseur, président de Score’n’co.

Découvrez l’interview de Gaël Levavasseur

KINIC SPORT : Bonjour Monsieur LEVAVASSEUR.

GAËL LEVAVASSEUR : Bonjour. 

KINIC SPORT : Alors ma première question, c’est de vous présenter vous personnellement, et également votre parcours professionnel ?

GAËL LEVAVASSEUR : Oui. Donc je m’appelle Gaël LEVASSEUR, j’ai 37 ans. Je viens de Vannes en Bretagne où j’ai fait beaucoup de volley étant plus jeune, de la musique aussi. Et puis, c’est dans ces moments-là que j’ai vécu des moments magiques en tant que sportif, des finales ou autres avec mon équipe, et je pense que c’est ça qui m’a amené plus tard à vouloir allier sport et informatique. J’ai fait mes études à Grenoble dans une école d’ingénieur en informatique et puis après, j’ai travaillé à Paris dans une start-up dans le domaine de la musique. Je pense que c’est là que j’ai attrapé le virus d’entreprendre. Et ensuite, j’ai eu l’occasion de créer Score’n’co pour allier le sport et l’informatique avec mon frère et un ami dans l’idée de pouvoir retrouver facilement tous les résultats sportifs en France. Mon parcours, c’est celui de quelqu’un qui a travaillé dans l’informatique très et vite et de créer des solutions innovantes avec ça. 

KINIC SPORT : Vous avez créé Score’n’co en 2013. Aujourd’hui, c’est près d’un million de matchs et 30 000 clubs. C’est une sacrée aventure, une sacrée progression en tout cas.

GAËL LEVAVASSEUR : Oui bah, en fait, on a créé dès le début des outils automatiques qui sont branchées sur les sites des fédérations permettant de retrouver tous les clubs, tous les calendriers automatiquement. Et on se rend compte finalement que le sport amateur, c’est ça, c’est 1 million de matchs par saison, c’est 30 000 clubs dans les sports collectifs que l’on connait. C’est tout de suite beaucoup d’évènements, beaucoup de matchs et ce sont autant de matchs que l’on souhaite mettre en avant en les proposant à notre communauté. 

KINIC SPORT : Aujourd’hui, le slogan, c’est « vivez le sport en direct », pourquoi cette phrase d’accroche ?

GAËL LEVAVASSEUR : Ce que l’on souhaite, c’est proposer aux supporters de vivre des émotions, la passion du sport. Et puis, en direct par opposition à quand j’étais plus jeune, j’allais lire le carnet des sports le lundi matin dans le journal Ouest France et donc maintenant, avec les smartphones, on veut du direct, on veut le résultat tout de suite, on veut des notifications avec le score qui nous arrive. Donc voilà, « vivez le sport en direct », c’est pour ça.

KINIC SPORT : D’accord. Vous couvrez tous les sports collectifs du coup ?

GAËL LEVAVASSEUR : Alors, on couvre les principaux sports collectifs, donc le foot, le rugby, le basket, le hand et le volley et aussi le hockey sur glace, le roller-hockey et le rink hockey. 

KINIC SPORT : D’accord. Dans une interview vous disiez que c’était la vitrine du sport local. Ça aussi c’est important le côté local pour Score’n’co ?

GAËL LEVAVASSEUR : Oui c’est important. En fait la vitrine du sport local c’est comme ça qu’on présente nos solutions aux collectivités, donc on a à cœur d’aider les clubs et aussi les ligues à mieux communiquer sur le sport. Les villes sont les principaux financeurs du sport en France. Ce sont elles qui financent les stades, les salles et qui donnent des subventions au clubs. Donc du coup elles ont aussi tout intérêt à communiquer aussi sur le sport et donc nous on leur propose une vitrine sport local qui est 100% automatisée permettant d’axer sur leur site internet les actualités de tous les clubs de la ville facilement. Le sport amateu,r on aime le suivre parce que ce sont des gens et des clubs à côté de chez nous., qu’on peut connaitre donc le local c’est primordial oui.

KINIC SPORT : Vous touchez plus les clubs amateurs que les clubs professionnels du coup ?

GAËL LEVAVASSEUR : Alors les deux.  En fait dans le sport professionnel, il y a des sports professionnels mais peu médiatisés et qui finalement ont aussi besoin de nos solutions donc on a pleins de clubs de volley, de ligue A ou ligue A féminine qui nous utilisent par exemple. On a aussi des clubs en basket qui nous utilisent au plus haut niveau. Donc je pense qu’on touche aussi le sport professionnel mais c’est sûr que notre proposition de valeurs est vraiment plus intéressante pour le sport amateur ou semi-pro parce que sinon, ils n’ont rien d’autres pour communiquer, à part le site internet, la page Facebook, les comptes Instagram, et autres réseaux sociaux. Mais pour faire un live score sur l’équipe, bah l’équipe n’en parle pas par exemple, du coup, nous on permet ça quoi.

KINIC SPORT : Donc concrètement c’est une plateforme qui agrège tous les résultats qui arrivent au fur et à mesure et donc chaque club, chaque championnat peut retrouver son résultat, son classement mais également les matchs en direct avec des commentaires et tous ça peut s’intégrer sur les sites internet des clubs par exemple ?

GAËL LEVAVASSEUR : Oui c’est ça. On a créé assez rapidement des widgets, des petits modules que les clubs peuvent installer sur leur site internet parce qu’on s’est rendu compte que les clubs perdaient énormément de temps pour mettre à jour les résultats et les informations des matchs et classement etc. alors que ce sont des informations que nous, on a dans la base de données, et donc finalement, on leur a mis à disposition ces modules-là, et gratuitement, pour qu’ils mettent à jour leur site internet. L’effet positif pour nous, c’est que finalement comme les résultats sont sur le site internet, les clubs ont d’autant plus envie de communiquer et de faire des live scores et de partager cette fois ci en direct le résultat pendant le match avec un supporter qui prend la plume du supporter et qui va partager cette action, les faits de jeu, les commentaires, mettre des photos et puis faire un live complet comme pour les pros mais sur n’importe quel niveau.

KINIC SPORT : Je vous confirme que c’est très pratique. Parce que c’est très chronophage de mettre à jour le résultat de toutes les équipes parce qu’on peut aller jusqu’aux catégories jeunes ?

GAËL LEVAVASSEUR : C’est ça oui. Donc ça permet justement de ne pas dire qu’il n’y a que l’équipe fanion qui est mise en avant, là on touche tout le monde, y compris les équipes jeunes. Donc, quand il y a 20 équipes dans un club de hand, par exemple qui jouent tous les week-ends, le responsable communication, il ne peut pas passer son week-end à mettre à jour les résultats de 20 équipes sur le site, ça prendrait trop de temps. Ce qui se passe souvent, c’est qu’il n’y a que l’équipe fanion. Avec nos menus, on peut mettre les résultats de toutes les équipes donc ce sont les parents, les joueurs qui sont contents. Ça développe aussi le sentiment d’appartenance au club quand le club fait des choses pour les plus jeunes. Donc aujourd’hui il y a beaucoup de clubs qui trouvent intéressant d’utiliser nos modules.

KINIC SPORT : Alors, on va rentrer dans le vif du sujet j’ai envie de dire, dans le côté business modèle. Vous évoquiez tout à l’heure l’offre city score, de vendre la solution aux mairies.

GAËL LEVAVASSEUR : Oui, donc on travaille avec une trentaine de villes en France, de toutes tailles et on propose une vitrine du sport local 100% automatisé, donc c’est-à-dire un module qui va afficher les calendriers, les résultats, les dernières actus de tous les clubs de la ville, quel que soit le sport. Pour la ville, c’est un vrai plus parce que ça permet de valoriser le côté associatif et sportif et sans que ça prenne du temps aux équipes de la direction de communication de la ville ou à la direction des sports et puis tout l’équipement, ça met en avant tous le monde. Donc on ne peut pas taxer les élus de dire bah vous mettez toujours en avant le club de foot ou le club de rugby je ne sais pas, et voilà, c’est vraiment un moyen de mettre en avant tout le monde, et donc ça plait à beaucoup de villes. La première partie aujourd’hui, c’est la majeure partie de nos revenus, c’est ce qu’on souhaite développer beaucoup aussi à l’avenir. Donc, on travaille beaucoup avec des villes comme Vannes, Nanterre, Montreuil, Saumur, Villeneuve d’Ascq, un peu partout en France. 

KINIC SPORT : Donc, du coup, sur leur site internet ou leurs supports digitaux, ils peuvent afficher les résultats de toutes les équipes de la ville ?

GAËL LEVAVASSEUR : Oui, exactement. Ça s’intègre sur le site internet et/ou l’application mobile de la ville. Donc, on a plusieurs applis où s’est intégré directement. Et donc, on implique tous les différents résultats, de tous les clubs de la ville.

KINIC SPORT : Autre aspect, le côté fan/communauté dont forcément tous les clubs qui sont sur Score’n’co, et puis tous les résultats, ça créé une grosse communauté et là aussi, vous le développez de plus en plus avec différentes fonctionnalités notamment sur les lives, avec des photos, et aussi des petits résumés de matchs ou les buts. Du coup ,est-ce que vous vendez des espaces à des annonceurs, ou est-ce que ça aussi ,c’est une source de revenus pour vous éventuellement ?

GAËL LEVAVASSEUR : Oui en effet le trafic sur Score’n’co est assez important et donc du coup, on a des espaces publicitaires qu’on peut vendre à des annonceurs. Alors après, on ne souhaite pas être une plateforme pleine d’annonces dans tous les sens, du coup, nous dans le modèle économique qu’on voulait c’est plutôt aider les clubs à mettre en avant leurs partenaires, donc c’est pour ça qu’on a gardé des espaces publicitaires pour montrer aux clubs qu’ils peuvent vendre ces espaces là à leurs partenaires. Et donc, ce qu’on a fait, c’est proposer un pack premium aux clubs. Tout nos outils sont gratuits pour les clubs sauf justement quand on leur permet de gagner de l’argent donc là, comme ils peuvent vendre des espaces promotion à leurs partenaires, on leur facture un abonnement premium. Aujourd’hui, la première étape pour le club, c’est de créer sa communauté, avoir des lives de matchs réguliers et en fait tout naturellement à partir du moment où il y a du trafic, plusieurs centaines de milliers de pages web sur chaque match, les partenaires vont demander à être visibles et présents sur les matchs.

KINIC SPORT : Donc du coup, vous apportez une solution numérique aux clubs qui peuvent éventuellement aller démarcher un partenaire et l’afficher sur la page et les lives match uniquement du club ?

GAËL LEVAVASSEUR : C’est ça oui. Exactement. Donc ça donne de la visibilité, c’est un peu comme la pancarte autour du stade si vous voulez mais c’est sur le live du match qu’est suivi par les supporters qui viennent voir le score, les commentaires etc. ça donne un peu plus de visibilité avec des statistiques précises sur le nombre de vues, sur le nombre de clicks qu’il pourrait y avoir sur la publicité donc c’est quand même un moyen moderne de monétiser les lives de matchs et donc de développer d’autres sources de revenus.

KINIC SPORT : Alors, j’imagine, et surtout dans cette période qu’on vit, vous avez dû noter une augmentation du trafic, une augmentation des interactions et peut-être aussi les clubs, les petites structures amateurs, justement recherchent cette visibilité étant donné que les stades sont fermés ?

GAËL LEVAVASSEUR : Alors je dirais oui et non. En fait, nous, on a eu une baisse de trafic parce qu’il n’y a pas de matchs, donc les gens ne viennent pas voir les résultats, puisqu’il n’y a plus de matchs, enfin en tout cas, pour le sport amateur. Sur le sport pro, on voit qu’il y a du trafic parce que c’est une solution pour connaitre les résultats ou suivre les matchs donc on a un peu plus de trafic sur le sport pro par rapport à avant. Ce qu’on voit par contre, c’est que ça a vraiment accéléré la compréhension du numérique pour toutes les populations, tous les âges et donc aujourd’hui, tous les clubs comprennent que c’est important d’être présent sur internet et de communiquer, et donc de mettre en place une stratégie de communication sur internet, et donc pourquoi pas, en utilisant Score’n’co. Et donc ça, on voit que les mentalités ont évolué beaucoup plus rapidement que ces dernières années, donc c’est un aspect positif pour nous si on peut en trouver un.

KINIC SPORT : Vous avez annoncé un partenariat avec Rematch il n’y a pas longtemps, donc du coup, est-ce aussi l’objectif de se développer dans la vidéo ou alors d’apporter une solution en plus ? Était-ce une demande des fans ou des clubs ?

GAËL LEVAVASSEUR : Oui, donc, il y avait beaucoup de fans qui nous sollicitaient pour ajouter la vidéo et on a vu apparaitre plusieurs solutions comme Rematch, et donc nous, on trouvait que c’était très pertinent parce que ce sont des petites capsules vidéo qui permettent de mettre en avant les actions phares, les buts ou autres du match. On s’est vite rencontré avec Rematch, et on a vu que c’était faisable de créer des liens entre nos solutions, et donc, ce qu’il se passe, c’est que toute vidéo qui est prise avec Rematch, elle est automatiquement ajoutée dans le fil du match correspondant sur Score’n’co. Donc, on a trouvé un moyen en fait de faire la correspondance entre les matchs auxquels les gens ont vu sur les matchs, et les matchs qu’on a renseignés, nous, dans notre base de données. Et donc, on peut grâce à ça automatiquement ajouter, finalement augmenter le contenu qu’on est en mesure d’offrir, et offrir un peu plus de discussions, et offrir un moyen de répertorier toutes les vidéos du match pour Rematch. Ce partenariat a été mis en place en début d’année dernière. Donc, il y a quelques exemples de clubs qui l’ont utilisé. Après, malheureusement, les compétitions sont arrêtées donc on n’a pas forcément encore beaucoup de clubs qui utilisent les deux en même temps quoi.

KINIC SPORT : Et l’autre partie, la dernière, la nouvelle en tout cas, c’est donc la création de sites internet pour les clubs. Ça aussi, c’était une demande d’avoir une solution clé en main. Les clubs sont venus, ils vous ont dit, c’est bien, on peut mettre les widgets, mais après, le reste, on ne sait pas faire non plus et…

GAËL LEVAVASSEUR : Oui, bah, ça les clubs ne sont pas forcément venus nous voir parce que là-dessus, il y a beaucoup de solutions existantes pour créer des sites internet de clubs clé en main, pour citer les plus connus peut-être Footeo, Clubeo, Komodo, Sportsregions, il y a pleins de solutions différentes, donc nous, on voit beaucoup de clubs utiliser ces solutions, et parfois nous demander, je ne sais pas comment intégrer vos widgets sur le site, et finalement, ils galèrent quand même à gérer le site. S’ils ont fait un WordPress ou un Wix, et que la personne n’est plus là, c’est ça souvent le problème dans les clubs amateurs, c’est qu’un bénévole fait le site internet et s’en va, et après, le bureau qui reste, ne sait plus comment mettre à jour le site. Et si c’est un site où il faut aller faire des mises à jour comme avec WordPress bah, après le site risque d’être piraté et autre, donc c’est un problème pour le club. Donc, on a vu que toute cette partie technique finalement, c’était une source de douleurs pour le club, et donc on s’est dit pourquoi ne pas proposer des templates de sites clé en main où nous on va gérer l’hébergement, vraiment toute la partie technique, et intégrer aussi automatiquement les widgets parce qu’on a vu ce qui marche bien pour intégrer les widgets sur le site. Et donc, maintenant, on a créé cette offre qui est site internet clé en main qui est basé sur des templates WordPress dans lesquels on va intégrer des pages équipes, des pages avec le bureau, des pages contacts, avec ses stades, etc. donc, toutes les pages pour communiquer pour le club. Donc, on a plusieurs templates. On peut aussi créer des templates personnalisés si le club le souhaite, et ça permet à vraiment n’importe quel club, de n’importe quel niveau, de créer son site internet, et de ne plus avoir à gérer l’affichage des équipes, parce que nous, on va le faire automatiquement avec les données de Score’n’co.

KINIC SPORT : Et l’aspect technique aussi ?

GAËL LEVAVASSEUR : Et l’aspect technique oui, puisque c’est nous qui allons gérer les mises à jour de WordPress, et tout le côté hébergement, gestion du certificat SSL, etc. donc ce sont pleins de sujets que les clubs n’aiment pas trop traiter, et donc on leur dit, concentrez-vous sur le sport, on va gérer cette partie-là. On a travaillé sur cette offre en fait l’année dernière pendant les confinements et on a lancé ça en fin d’année, et on a aujourd’hui 4 clubs qui ont lancé leur site internet avec nous. Bah le dernier, c’est le club de rugby d’Annecy Le Vieux, le rcav.fr un des sites internet créé avec notre solution. Donc oui, on espère proposer ça à de plus en plus de clubs, puisque ça leur permet de les aider, d’être mieux présent sur internet. 

KINIC SPORT : C’est important d’être toujours à l’écoute même si ce n’est pas tout le temps les clubs qui viennent, mais vous avez une affinité particulière avec les clubs amateurs justement. Vous comprenez parfaitement ce milieu du sport amateur quand vous me parlez par exemple de bénévoles etc. c’est un domaine auquel vous vous intéressez ?

GAËL LEVAVASSEUR : Oui, bah, j’ai baigné dedans quand j’étais petit, parce que j’ai été très longtemps en club, mon frère aussi dans le même club d’ailleurs. Notre papa avait été trésorier du club, qui connait aussi ce que c’était de s’investir dans un club. C’est un club amateur qui a connu des succès et des défaites, donc on a connu déjà ça étant plus jeunes, et puis on a continué après les études ou autre à jouer. Mon frère joue encore au volley à Saint-Herblain entre la nationale 3 et la Pré nationale suivant les saisons. Donc, on connait bien les problématiques des clubs amateurs, et aujourd’hui, on continue par entraide, d’aller les voir. Ça été très important pour nous au début d’aller voir les clubs pour leur montrer l’application, leur montrer Score’n’co, leur demander de tester, et c’est grâce à leurs retours, qu’on a pu améliorer le service petit à petit. Et puis, je pense qu’on les comprend, parce qu’on a baigné dedans, mais c’est aussi parce qu’ils nous donnent beaucoup de retours et on les sollicite pour avoir ces retours.

KINIC SPORT : Alors, quels seront les axes de développement, sans dévoiler de secrets, alors bien sûr il y a cette solution de création de site qui vient de sortir, mais voilà, est-ce que vous avez un coup d’avance par rapport à un besoin ou… ?

GAËL LEVAVASSEUR : Alors, les prochaines sorties sont toutes dévoilées. C’est qu’on a travaillé sur une refonte globale de notre appli pour qu’elle soit plus au goût du jour en termes de design, améliorer la rapidité des services, des notifications des lives, améliorer l’expérience utilisateur pour le reporter, pour faciliter son travail aussi en tant que reporter, et donc tout ça, va sortir cet été. Et sinon, on va sortir aussi dans un nouveau pays frontalier à la France, sur un sport. Et puis, on va continuer à développer des solutions pour les clubs pour les aider à se développer, donc c’est vraiment sur ces différents axes sur lesquels on souhaite avancer en parallèle.

KINIC SPORT : La médiatisation reste importante pour les clubs, pour après pouvoir aller chercher des partenaires mais-la aussi, c’est vrai que les points noirs dans les clubs amateurs, ce sont la communication, le digital et également les partenariats ?

GAËL LEVAVASSEUR : Oui, bah ça, c’est vrai qu’on l’avait vu quand on avait essayé de commercialiser des espaces publicitaires. On s’est rendu compte que ce n’était pas forcément naturel pour les clubs et puis qu’ils n’ont pas forcément le temps, donc on est vite revenu en arrière dessus. Finalement, maintenant, on sent que de plus en plus les clubs sont prêts à franchir le pas ou peuvent réussir à déléguer certaines personnes pour réussir à avoir des partenaires, et on sent que petit à petit, les clubs amateurs ont tendance à se professionnaliser, parce que notamment grâce à internet et aux réseaux sociaux, on voit aussi les bons exemples de clubs un peu partout, et je pense que de plus en plus, les clubs apprennent à se transformer, et puis à vivre pour se développer aussi grâce à des nouveaux partenariats, donc ça, on voit de plus en plus que les clubs sont prêts à aller chercher de nouveaux partenaires pour se développer.

KINIC SPORT : Ils ont fait des progrès dans la digitalisation les clubs selon vous ? On le voit il y a des clubs amateurs qui n’ont rien à envier à des pros, vous aussi vous avez ce ressenti ?

GAËL LEVAVASSEUR : Oui, on le voit sur les réseaux sociaux. Bah là par exemple en coupe de France, le club de Chateaubriant avec les Voltigeurs, ils ont fait un superbe travail sur les réseaux sociaux notamment avec Valentin Lienard. Donc il y a pleins de choses qu’on observe dans les clubs. Et puis, les outils qui sont aussi à la disposition des utilisateurs sont plus performants, je pense aussi. Avec Instagram, avec Score’n’co et d’autres solutions, on peut vraiment faire des lives comme pour les pros. Donc d’autres choses sur lesquelles on peut avancer, ce sont aussi les lives vidéos. Donc, il y a Rematch qui permet de faire des lives vidéos, mais il y a d’autres solutions aussi qui permettent de faire un live complet en mettant le score dans la vidéo donc ce sont des choses qu’on peut proposer avec des partenariats, avec d’autres structures. C’est presque comme un match à la télé quoi, finalement, donc pour un club amateur, c’est accessible, donc de plus en plus de club choisissent ces sujets-là. 

KINIC SPORT : Comment vous vous positionnez justement par rapport aux réseaux sociaux ? Vous l’avez dit, les clubs se sont beaucoup investit au moins au niveau humain sur les réseaux sociaux. Comment vous vous positionnez par rapport aux fonctionnalités, les lives, les textes, vous parliez des Voltigeurs de Chateaubriant, mais même d’autres sports, comment vous vous positionnez ?

GAËL LEVAVASSEUR : Alors en fait, c’est à la fois un concurrent et un soutien. Souvent l’alternative à Score’n’co c’est de faire un live sur Facebook ou de partager le score sur Instagram, des choses comme ça ou Twitter. Mais nous, ce qu’on dit, c’est que ce n’est pas adapté au format live score comme on l’attend, un live complet. Pour nous, c’est complémentaire, c’est-à-dire que sur les réseaux sociaux, on va partager une info d’avant match, puis à la mi-temps, puis après le match, mais ça suffit pour la communauté qui est sur les réseaux sociaux. Et par contre, pour ceux qui veulent plus d’informations sur le live complet du match, Score’n’co est plus adapté. Et l’autre chose, c’est que sur les réseaux sociaux, souvent on a une page club, alors que sur Score’n’co on peut suivre équipe par équipe. Donc, quand on veut suivre l’équipe B, ou l’équipe U18 féminine ou une équipe en particulier, c’est plus facile avec Score’n’co parce que sinon sur les réseaux sociaux, le club, il ne peut pas communiquer, si je reprends le club de hand qui a 20 équipes, écrire 20 posts chaque week-end avec le résultat de chaque équipe au risque de saturer les fans du club. Donc, sur les réseaux sociaux, ce qu’on voit souvent, c’est mettre en avant l’équipe fanion du club, et quand même parler avec un post sur le reste des équipes. Et donc, nous ce qu’on va faire avec Score’n’co, c’est que chaque équipe aura sa propre communauté, et un reporter dédié, et donc finalement, bah vraiment communiquer comme  des pros à tous les niveaux. 

KINIC SPORT : Et bien voilà, c’était ma dernière question. Merci beaucoup Gaël LEVAVASSEUR. J’encourage vraiment tous le monde à télécharger et utiliser Score’n’co. C’est vraiment une bonne solution, incroyable. Tous les résultats, c’est assez stupéfiant. Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. Bonne continuation avec tous les projets qui sont nombreux.  

GAËL LEVAVASSEUR : Merci, et à vous aussi. Au revoir.

KINIC SPORT : Au revoir.

Retrouvez le podcast de l’interview dès maintenant


 

NSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWLETTER

CEO à | 0778265083 | [email protected] | Site Web | Plus de publications

Allan Kinic est le fondateur de l'agence Kinic. Expert en communication et marketing sportif, il anime régulièrement des formations et des conférences sur le sujet. Il accompagne les clubs, ligues et fédérations depuis de nombreuses années.

Poster un commentaire